Un peu de moi

Quand l’insomnie devient ta meilleure ennemie

Depuis 2 mois facile, j’ai du mal à dormir. Parfois je fais des nuits blanches, parfois elles sont entrecoupées de quelques phases de sommeil et parmi tout ça il m’arrive de faire une nuit presque complète. Mais globalement, je dors mal, beaucoup plus mal que pour la grossesse de Petit Pois où je me rappelle juste du dernier mois, voire des derniers 15 jours qui avaient été plus compliqué. Ce manque de sommeil me pèse, m’a fait pleurer plusieurs fois d’épuisement, me fait perdre ma patience et m’oblige à dormir (quand je le peux) l’après-midi, me gâchant du temps de travail, me stressant donc davantage… Bref, le sommeil on le sait toutes, y’a rien de plus important.

Cela fait quelques jours que maintenant je redoute d’aller me coucher, carrément. Cela devient un moment que je n’aime pas alors que c’était la meilleure partie de ma journée avant. J’adorais ce moment où tous tes muscles se détendent, où tu allonges tes jambes et que tu t’enfouis dans l’oreiller. Là c’est différent, je ne sais pas comment me mettre, j’ai très mal au dos dès que je m’allonge, les remontées gastriques me font chier (oui je prends du Gaviscon et d’autres trucs mais j’en ai tous les soirs donc ça reste chiant), et mon cerveau commence à mouliner : est-ce que j’ai fini de faire ça, est-ce que j’ai facturé ça, et si la petite arrivait vraiment après terme, et si elle arrivait dans la nuit, est-ce que Petit Pois est prêt, est-ce que JE suis prête, comment on va s’organiser… et patati et patata et c’est foutu pour la nuit. J’ai du mal à avoir M. Geek à côté de moi, plus parce que j’ai l’impression de l’empêcher de dormir ou alors que parfois c’est lui qui m’en empêche par le moindre son qui va me réveiller (un raclement de gorge, un reniflement…). Ce soir, il est 23h40 et je sens que ça va être une nuit sans. Ca fait déjà 1h que je suis au lit, je tourne en rond, j’ai des idées dans la tête, j’ai eu mal au ventre une bonne partie de la journée alors je décide de prendre mon oreiller, mon ordinateur et un lait chaud pour monter dans les combles, dans la partie qui nous sert de chambre d’ami. J’aime bien ce petit coin, y’a un clic clac, tous nos livres, une petite commode, c’est complètement sous pente donc il est difficile de se tenir debout mais ça fait « cocon », et j’adore les espaces cocon.

Je ne sais pas comment va se passer cette nuit, je ne sais pas si le sommeil va me trouver à un moment ou un autre, ou si je vais décider de rédiger 15 articles à l’avance, ou si je vais lire ou attendre que ça se passe. Mais j’avoue que je redoute les 26 jours qu’il me reste (sans compter le rab que je peux faire hein) à être dans cet état là, suspendue, à attendre, parce que finalement c’est probablement à cause de ça que je ne trouve pas le sommeil, j’attends qu’elle arrive, un peu comme quand petite fille je n’arrivais pas à dormir à la veille du départ en vacances…

Previous Post Next Post

You Might Also Like

6 Comments

  • Reply La marmotte 21 septembre 2015 at 1 h 55 min

    Oh la la, comme je connais ça, et combien je compatis ! S’installer loin de l’Homme Bruyant, dans un petit cocon, ça me paraît une bonne idée. Perso, pour tenter de trouver le sommeil ou pour au moins passer des nuits blanches plus apaisées, en fin de grossesse il y a 3 mois, je m’installais dans ma pièce-cocon avec une montagne de coussins, le doudou du bébé à venir, un grand mug de lait chaud au miel, un projet crochet bien répétitif et de la bonne musique… Peut-être que ça peut marcher pour toi aussi ?
    Après tu verras (peut-être !) il y a les insomnies de la jeune maman ;-( … Quand entre le réveil n°3 du bébé et le réveil n°2 du « grand » frère, tu as un créneau sommeil de 40 min mais que tu es trop crevée pour t’endormir alors tu zones sur internet (mais ça permet au moins de laisser des commentaires sur ton blog ;-) )…
    Allez, courage !

    • Reply Julie Podecolle 21 septembre 2015 at 8 h 53 min

      En fait oui c’était la bonne solution d’être dans un cocon parce que finalement j’ai eu une nuit moins pourrie que les précédentes. Je suis restée sur internet jusqu’à ce que mes yeux piquent et j’ai du m’endormir assez vite après. J’ai fait quelques réveils mais globalement par rapport au reste c’était pas mal. Je vais peut être retenter ce soir :))

  • Reply Ma Ptite Paupiette 21 septembre 2015 at 6 h 14 min

    J’ai passé les deux derniers mois de ma grossesse avec des insomnies comme celle ci… sauf que je n’avais pas de deuxième enfant à m’occuper . Peut être que si ton cerveau travail trop au moment du coucher, tu pourrais te faire une liste le soir avant d’aller au lit avec ce que tu dois faire. Ça donnerait peut etre l’impression à ton cerveau que tu les as faites? Bon je dis ça mais tu trouveras bien autre chose pour pas réussir à dormir malgré tout ton bon vouloir je suis sûre! Ou de l’homéopathie? Bon courage Julie, j’espère que tu vas trouver enfin le sommeil

    • Reply Julie Podecolle 21 septembre 2015 at 8 h 56 min

      Je le fais pour le boulot ça, ça m’aide bien de noter le soir les trucs à faire pour le lendemain, mais c’est vrai que là mon cerveau mouline surtout pour Melle Potiron, l’organisation, les finances, le ‘ »est-ce que je vais y arriver »… Bref tu vois quoi… Je prends déjà de l’homéopathie mais je crois que ça ne me fait plus grand chose, y’a 2 mois ça marchait mais là non :(

  • Reply Maman Chocolat 21 septembre 2015 at 8 h 18 min

    Je pense aussi que le fait de mettre sur papier tout ce qui te trotte dans la tête peut être bénéfique. Ou peut-être qu’il faut « juste » se relaxer, trouver son truc.
    J’ai déjà connu quelques nuits difficiles avec bébé qui tourne et se retourne à n’en plus finir et je compatis pour les journées difficiles et les crises de larme … dieu que c’est dur quand on ne peut pas dormir ! Courage ! ♥

    • Reply Julie Podecolle 21 septembre 2015 at 8 h 54 min

      Oh oui y’a rien de pire en fait je trouve, c’est une vraie torture au final tout parait compliqué !! Alors qu’après une bonne nuit de sommeil tu peux déplacer des montagnes :) Cela dit ça me prépare pour le « après », j’aimerai juste pas arriver crever à l’accouchement… Merci pour ton message

    Leave a Reply

    Lire les articles précédents :
    Une grossesse qui se passe bien, c’est chiant ?

    A écouter ma gynéco de la maternité, j'ai l'impression qu'elle veut absolument me trouver un truc pour faire que ma...

    Fermer