Mes bébés, Un peu de moi

La motricité libre, plus j’y pense, plus j’en suis convaincue…

Avant de lire : il s’agit de mon avis, bien que j’en suis plus que convaincue, je sais que d’autres n’ont pas eu  la chance de se documenter sur la motricité libre, n’ont pas eu envie de la pratiquer, ou n’en voit pas l’intérêt et je respecte tout cela. Je donne donc là mon ressenti, ressenti confirmé par des professionnels de l’enfance (psychomotricien, EJE, psychologue, pédiatre…) et je serai ravie d’en débattre, même si je vais avoir droit à « mais moi il a fait ci et il va très bien hein », oui tu peux aller en youpala et aller bien, heureusement :) Il s’agit d’une façon d’éduquer et donc d’une avis personnel ! Merci les coupines lectrices.

Je suis arrivée vers la motricité libre car je voulais que Petit Pois ait confiance en lui, c’était ma priorité étant donné le manque cruel que j’ai. J’ai fait des recherches et vu que tout cela commençait aussi dès la naissance avec de petites victoires acquises au fil de son apprentissage. Cet apprentissage qui passe par la motricité libre, le fait de réussir des choses par soi-même sans l’intervention d’autrui. Cela m’a passionné, j’y ai vu quelque chose de tellement logique et naturel, que je ne comprenais même pas pourquoi on faisait autrement. En fait, il faut se battre pour que l’adulte n’intervienne pas, je m’en suis rendue compte au fil des mois, on a toujours envie de lui pousser un peu les fesses pour qu’il monte sur la chaise, de le redresser parce que le pauvre ne voit rien, de lui apporter le hochet car il n’arrive pas à l’attraper. Alors que non, sa victoire ça sera le jour où il pourra l’attraper seul, parce que ça fera plusieurs jours qu’il le voit au loin et que les micro-mouvements qu’il fait pour s’en approcher le mettent en confiance.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Aujourd’hui, Petit Pois a 1 an et je vois les avantages d’avoir mener une motricité libre depuis le début de sa vie. Alors vous me direz sûrement, mais c’est normal de faire ci ou ça ou moi il était dans un youpala et il va bien merci, mais quand même. La différence est là, bien présente à mes yeux lorsque je vais dans les accueils collectifs avec Petit Pois, sa façon de bouger, de se déplacer de façon très souple, de grimper partout avec dextérité, sans tomber ou en se rattrapant, d’attraper les choses, tout cela se ressent au quotidien. Je le vois aussi par rapport aux autres enfants, plus petits ou plus grands, enfermés dans des chaussures à semelles dures dès leur 9 mois, qui ne peuvent pas plier le pied pour s’agripper au sol, qui se baissent en équerre pour ramasser quelque chose. J’ai souvent envie de demander à la maman pourquoi elle lui met des chaussures aussi dures, que même moi je n’aurai pas envie de porter, surtout quand on voit qu’il glisse avec alors qu’il apprend à marcher. Mais c’est tellement personnel, que je ne dis rien, je regarde, je plains le petit qui patauge dans la semoule pour avancer (et sa maman qui me dit qu’elle ne comprend pas pourquoi il ne fait pas encore du quatre pattes…).

Motricité libre, qu’est-ce que c’est ?

Voilà la définition de base :

La motricité libre est l’un des trois fondements de la théorie éducative d’Emmi Pikler. Il consiste à laisser libre cours à tous les mouvements spontanés de l’enfant sans les lui enseigner.

Voilà un petit reportage bien sympa, qui m’avait convaincue :

Tout petit, dès 2/3 mois, Petit Pois était posé sur un tapis, pas de coussin, pas de cale bébé, pas de portique, oui à la dure :) Non en fait il n’a pas besoin de tout ça pour s’éveiller puisqu’il a ses mains, ces fabuleuses marionnettes qu’il peut bouger devant lui en écarquillant les yeux. Et puis il y a tellement de choses à voir autour qu’il a eu bien vite envie de se retourner, puis ramper pour voir ce qu’il y avait plus loin.

Nous ne l’avons jamais calé avec un coussin pour qu’il reste assis. Même si parfois il râlait pour être assis, tant qu’il ne savait pas le faire tout seul, il restait au sol allongé ou sur nos genoux, mais en aucun cas il était calé. Oui parfois il râlait, et je comprends qu’on lâche et qu’on le cale sur un coussin, mais il râlait et passait à autre chose.

Je ne le tiens pas pour marcher, il se déplace le long des murs ou fait du quatre pattes, mais je ne lui tiens pas les mains. Alors parfois, les mamies le font, je leur dis de le laisser, que s’il ne le fait pas tout seul c’est qu’il n’est pas prêt. Parfois elles comprennent, parfois non mais la plupart du temps ça ouvre le débat et elles comprennent :)

Hier, une maman dont la fille n’a pas fait de quatre pattes et qui a exactement l’âge de Petit Pois, se « plaignait » de devoir être pliée en deux pour que sa fille marche puisqu’elle ne se déplaçait que comme ça. Elle me disait la chance que j’avais d’avoir un petit qui bougeait seul pour aller d’un point à un autre. J’ai parlé longuement avec cette dame parce que je voyais plusieurs choses :

1) Sa petite avait des sandales de petite fille qui marche depuis un bout de temps (semelles dures),

2) Quand sa fille se baisse pour attraper quelque chose, elle ne l’a laissait pas s’assoir mais lui tenait toujours le bras,

3) Elle ne la laissait pas se déplacer, même si c’était pour ramper, elle me disait qu’elle ne savait pas faire et la reprenait.

Cela vous parait peut-être extrême à lire comme ça ? Pourtant, il y a une majorité d’enfants et de parents qui font cela si vous regardez bien. La psychologue qui était là me disait que naturellement TOUS les enfants font du 4 pattes, c’est un développement naturel de l’humain et que s’il ne passe pas par cette étape, c’est souvent parce qu’on lui a accéléré le processus, sans le vouloir bien sûr (on lui a tenu les mains pour marcher, on ne l’a pas laissé suffisamment sur le ventre pour ramper….).

J’avoue que j’ai mis du temps à écrire cet article, parce que je le voulais « pédagogique » pour celles que ça intéresse ou qui n’avaient pas encore eu le temps de se poser la question. J’avais pourtant peur des « autres » qui vont me dire que c’est de la connerie et qu’en étant assis sur des coussins c’est tout aussi bien, que les chaussures ça muscle la cheville (là ce sont des conneries hein, le mieux pour se muscler c’est de ne pas en avoir), que le youpala c’est super pour les petits qui veulent marcher, que ça n’a « tué personne ». Je sais tout ça, chacun fait comme il veut dans sa chaumière, j’informe juste d’une autre alternative qui permet à l’enfant d’avoir confiance en lui et en ses capacités.

Si vous voulez aller plus loin dans la réflexion :

- Le blog de Rosa avec cet article et cet article.
- Sur Wikipédia
- Le site d’Emmi Pikler qui a démontré l’intérêt de la motricité libre

- Un article bien écrit ici
- Et encore une autre vidéo que j’avais déjà mise mais qui est très bien faite

Et vous vous faites comment ? Vous connaissez la motricité libre ? Vous en pensez quoi ?
On peut en discuter ici aussi :

Previous Post Next Post

You Might Also Like

59 Comments

  • Reply Lili 25 juin 2014 at 9 h 11 min

    Super intéressant ! ça m’intéresse cette histoire de « chaussure dure », tu lui mets quoi tu coup au pied ?

    • Reply Julie Podecolle 25 juin 2014 at 9 h 28 min

      Pour le moment je lui mets soit des chaussons en cuir souple, soit les petits chaussons décathlon qui sont supers, car j’ai un casse-cou à la maison et ces pieds prennent chers :) Résultat ceux là sont un peu plus renforcés devant :
      http://www.decathlon.fr/chausson-baby-light-baby-shoe-id_8296979.html

      Il n’y a pas de semelle, juste des coussinets :)

    • Reply ROUX 25 juin 2014 at 11 h 03 min

      Sinon, tu as aussi un site qui s’appelle  » petit pas de géant », je te conseille d’aller y faire un tour, il y a tout plein de marques de chaussures avec semelle adapté .. Ici on a des Pediped et c’est top !

  • Reply airelle 25 juin 2014 at 9 h 26 min

    ici aussi, on pratique la motricité libre . Du coup mon garçon a 6 mois est capable de se mettre assis, de faire du 4 pattes et s’accroche a son parc pour se mettre debout.
    Quand on joue, on ne lui met pas les objet trop loin mais suffisamment pour qu’il veuille aller le chercher et notre meilleur atout, le chat.Quand il le voit, il veut le toucher alors dés qu’il est sur le tapis, il rampe pour lui tirer les poils(le caresser).

    • Reply Julie Podecolle 25 juin 2014 at 9 h 29 min

      Ah oui les animaux c’est top pour ça, ça les attire pas mal et donc ils bougent :) Ici aussi les chiens et chats il a envie de s’en approcher, même s’il vaut mieux faire attention car il n’est pas très doux :)

  • Reply ROUX 25 juin 2014 at 11 h 02 min

    Merci pour cet article avec lequel je suis bien d’accord !

  • Reply Elise 25 juin 2014 at 12 h 02 min

    Merci pour cet article ! Ici aussi motricité libre, et ce que je trouve génial, mais vraiment, c’est qu’il a tout fait à son rythme, plutôt lent, mais uniquement lorsqu’il s’est senti prêt. Résultat : aucune bosse, aucun bobo, il a presque 17 mois et marche depuis 3 jours et ne s’est jamais fait mal, puisqu’il SAIT faire quand il fait quelque chose, qu’il a appris seul :-)
    Tu m’as fait sourire pour les mamies : après réflexion, moi, je les ai laissées faire, en particulier pour marcher avec aide, parce que ça leur faisait trop plaisir, et dans la mesure où c’est que de temps en temps, ça ne risque pas de trop lui nuire !

    • Reply Julie Podecolle 25 juin 2014 at 17 h 49 min

      Ah oui les mamies elles adooooorent tenir les mains pour marcher, je laisse faire aussi parfois. Le seul truc que je ne laisse « pas passer » c’est quand elles veulent faire un truc à sa place « car il ne sait pas faire », monter ou descendre des marches, alors que si, il sait très bien le faire ! Merci pour ton commentaire :)

  • Reply claire 25 juin 2014 at 12 h 31 min

    Bonjour,
    Je trouve cet article intéressant. A la maison, on pratique aussi motricité libre, mais sans vraiment la nommer ni la conceptualiser. C’est juste que ça nous parait plus « logique » de laisser notre fils franchir les étapes à son rythme. S’il a mis un peu de temps à s’asseoir, c’est qu’il n’était pas prêt. Même remarque qu’Elise: il ne se fait pas mal puisqu’il va à son rythme. On a du carrelage par terre, et on a toujours un peu peur qu’il se cogne la tête en se retournant brusquement ou en « tombant » de la position assise, mais pour l’instant, rien à déplorer, comme s’il avait une bonne maîtrise de tous ses mouvements. Résultat, on a un petit aventurier qui se passionne pour le déménagement des caisses légères et pour les escaliers: il faut avoir l’oeil, mais c’est un vrai plaisir de le voir aussi enthousiaste pour tout ce qui implique de bouger. Par contre, on n’est pas aussi fermes que tu l’es sur le fait de l’asseoir un peu ou de le tenir debout: ça le fait tellement rigoler et ça a l’air de tellement lui plaire quand on le maintient à la verticale pendant 2 minutes que je me dis que ce serait dommage de se priver de ces moments là. Pareil, quand les grand mères essayent de le faire marcher: tout le monde y prend du plaisir. Bien sûr, on peut inventer d’autres façons de partager des jeux, mais je préfère conserver la spontanéité des échanges…
    Merci pour les tuyaux des chaussures. Ici, c’est pieds nus avec cette chaleur, et en chaussons de cuir souple quand la nounou (ou les grand mères) craignent que le pauvre petit nattrape un rhume.

    • Reply Julie Podecolle 25 juin 2014 at 17 h 47 min

      Bien sûr 2 min ce n’est rien, je ne l’arrache pas non plus des mains des grands mères qui adooooorent faire ça avec lui :) Mais il leur montre assez vite qu’il veut rester au sol en pliant les jambes, c’est marrant. Pareil il ne s’est jamais cogné au sol, il se rattrapait toujours en faisait les abdos c’est marrant :)

  • Reply My Chuchotis 25 juin 2014 at 13 h 45 min

    Ici aussi on a pratiqué la motricité libre! Par contre je me rends compte que pour certaines choses on a dû un peu l’aider. On a vraiment fait à l’instinct en fait, sans lui mettre de pression. De ce que j’ai pu remarquer autour de moi, c’est souvent les parents qui se mettent la pression pour que leurs bébés développent la motricité. Je trouve ça dommage car c’est ensuite une pression collective « ah bon il marche pas encore le tien, le mine oui! » etc… pour moi un enfant doit apprendre par lui-même sans se sentir pousser…et c’est valable à tout âge d’ailleurs ;-)
    Si ça t’intéresse : http://mychuchotis.com/sa-vie-a-son-rythme/

    • Reply Julie Podecolle 25 juin 2014 at 17 h 42 min

      Tu as tout à fait raison, l’entourage et la société mettent la pression. Ici il a 12 mois et à chaque fois on me demande s’il marche, parfois même ça me gène de répondre que non… alors que je ne devrais pas, chacun son rythme :)

    • Reply Chase 13 août 2015 at 8 h 45 min

      I can’t hear anyhting over the sound of how awesome this article is.

  • Reply Elsa Saône 25 juin 2014 at 14 h 33 min

    Je n’ai pas le modèle « râle et passe à autre chose » donc il a bien fallu faire avec. Sinon, sur le principe, je suis totalement pour la motricité libre !

    • Reply Julie Podecolle 25 juin 2014 at 17 h 43 min

      Bon ça c’est dans la théorie, car je me rappelle du moment où il se mettait sur le ventre et hurlait comme un dingue pour qu’on le remette sur le dos. Je ne suis pas folle, je le faisais pour qu’il recommence son petit jeu, c’est ça aussi l’apprentissage :)

  • Reply esther 25 juin 2014 at 15 h 43 min

    Je partage totalement le contenu de cet article.
    Sans intellectualiser la pratique c’est exactement comme ça que j’ai procédé avec mon fils qui a maintenant 19 mois.
    Il a été presque tout de suite sur son tapis d’éveil, je l’ai laissé se déplacer, se retourner et ne l’ai jamais mis assis ou forcer à marcher. Il a fait du 4 pattes à 7 mois et était debout au même age. Très vite il s’est déplacé seul. Nous ne lui avons jamais tenu les mains pour marcher et d’ailleurs, à chaque fois que quelqu’un voulait le faire il s’asseyait par terre. J’ai eu des remarques du genre « il refuse de marcher, il fait son feignant.’ Ben non il a juste envie de se débrouiller seul alors on le laisse. Il se déplacait en se tenant aux murs, aux meubles. Il a finalement marché seul la semaine de ses 14 mois, quand il l’a décidé.
    J’étais surprise un jour de voir au parc un gamin de 14 mois qui marchait très mal. La mère me dit fièrement « on l’a beaucoup stimulé, il marche depuis ses 10 mois ». Honnêtement ce n’était pas une réussite.
    Laisser nos petits « faire seul » est le plus grand cadeau qu’on puisse leur faire.
    Merci pour cet article.

    • Reply Julie Podecolle 25 juin 2014 at 17 h 45 min

      Faire seul c’est la clé pour partir sur de bonnes bases, et physique et psychologique à mon avis. Mais parfois on a envie qu’ils fassent vite et bien et ça c’est aussi à cause de notre société. Pourtant les enfants ont besoin de faire à leur rythme, c’est top de voir que d’autres pratiquent aussi la motricité libre :)

  • Reply celine 25 juin 2014 at 18 h 24 min

    Whaou j adore cet article que je prône dans mon milieu professionnel et comme je vois la différence entre ceux qui en font et ceux qui ne font pas la motricité libre…. merci pour ce témoignage
    Pour les chaussures j en trouve des parfaite sur garvalin site espagnol super…

    • Reply Julie Podecolle 25 juin 2014 at 18 h 54 min

      Merci <3 <3 <3
      Je ne connaissais pas ce site Garvalin, je vais regarder ! Les professionnels que j'ai rencontrés m'ont tous dit qu'ils voyaient la différence aussi, comme quoi :)

  • Reply Delphinesbooks 25 juin 2014 at 18 h 24 min

    Ici c’est la grand-mère qui a tenu à acheter des chaussures (pas rigides mais quand même) alors qu’il ne marche pas du tout encore…. Résultat il passe son temps en chaussettes (et elles seront bientôt trop petites). On essaye de laisser faire aussi mais c’est parfois des vieux réflexes qui reviennent (pour l’aider par ex). Je confirme, à petits pas de géants, c’est top !

    • Reply Julie Podecolle 25 juin 2014 at 18 h 53 min

      Pareil ma mère voulait lui acheter des chaussures, finalement elle va attendre ! Ca devait être un cadeau d’anniv, en juin donc mais ça sera pour plus tard :)

      • Reply Delphinesbooks 25 juin 2014 at 20 h 48 min

        ici c’était le cadeau pour les 1 an justement, pas su dire non…

  • Reply Delphinesbooks 25 juin 2014 at 18 h 25 min

    ps: sont tops ces chaussons decathlon, merci !

  • Reply Sarah 25 juin 2014 at 18 h 52 min

    Ici on a aussi pratiqué en partie la motricité libre mais sans le vouloir et le savoir! ( Je ne suis pas du genre à chercher une méthode d’éducation particulière, j’aime bien suivre mon instinct!) On a surtout fait en fonction de sa personnalité, de son caractère ( très curieux et vif ) du coup, c’était naturel de le laisser au sol allongé sur le tapis pour assouvir sa curiosité et son envie de bouger.

    Mais pour moi le plus important c’est surtout de respecter l’enfant, son rythme, son caractère et de ne pas le pousser à faire des choses ( par exemple, il commence juste à faire du 4 pattes alors qu’il a toujours été au sol mais comme il rampe comme un pro il a mis du temps il s’est contenté de ça et on ne l’a jamais forcé ou il n’est pas intéressé par la marche et on le force pas).

    • Reply Julie Podecolle 25 juin 2014 at 18 h 56 min

      Je pense que sans chercher, j’aurai de toutes façons suivi mon instinct comme toi, mais j’avoue qu’en me documentant j’ai appris pas mal de choses qui me servent au quotidien. Dans tous les cas, comme tu le dis, il faut suivre le rythme de bébé et ne pas lui imposer des choses qu’on aimerait qu’il fasse rapidement (genre pfff j’en ai marre de le retourner à chaque fois vivement qu’il le fasse tout seul… Il le fera quand il sera prêt et suffisamment musclé pour ça).

  • Reply La vie en Tisanie 25 juin 2014 at 20 h 26 min

    j’ai la chance de suivre l’atelier bougeothèque de Véronique Schrive….c’est juste génial de voir nos petits apprendre à se débrouiller seuls et gagner en confiance…Moi aussi je suis perplexe face aux tous petits pieds engoncés dans des chaussures très lourdes….alors qu’ils ne savent pas marcher… mais moi non plus je ne dis rien!

    • Reply Julie Podecolle 2 juillet 2014 at 13 h 25 min

      j’aurai adoré le suivre aussi cet atelier !!

      • Reply Brandie 24 octobre 2016 at 4 h 38 min

        I think you’ve just captured the answer peftcerly

  • Reply La motricité libre plus j’y pense plus je suis convaincue | Melina Ass Mat 26 juin 2014 at 7 h 06 min

    […] Article: la motricité libre, j’en suis convaincue> […]

  • Reply Veronique 26 juin 2014 at 10 h 30 min

    Bonjour
    J ai bien aime lire votre article.
    Mes aînées ont 3 et 5 ans aujourd’hui. Je pense qu on peut même pousser le raisonnement plus loin et s interroger sur le rapport au corps que l on transmet à nos enfants. Par exemple, les laisser se laver seul des que possible, s essuyer les fesses seuls, s habiller seul, se servir de feutres, ciseaux , carafe, boire à la bouteille… Hier j ai vu ma mère dire à mes enfants « attends je veux t aider car tu es trop petite ». De notre côté nous essayons plutôt de leur dire « ok, essaie tout seul et tu me dis si tu as besoin d aide ».
    Je vous souhaite un cheminement heureux dans la « parentalite ».
    Veronique

    • Reply Julie Podecolle 2 juillet 2014 at 13 h 25 min

      Je suis tout à fait d’accord avec vous, les laisser faire seul est la clé pour l’autonomie et l’appropriation de son corps :)

  • Reply LN84 2 juillet 2014 at 9 h 57 min

    Bonjour,
    Je suis assistante maternelle et c’est lors d’une formation sur l’éveil corporel et la motricité que j’ai souhaité suivre pour pouvoir proposer aux enfants des ateliers d’éveil corporel que j’ai découvert la motricité libre avec la vidéo que tu as mise dans ton article.
    Tout comme toi j’ai eu cette réflexion : mais oui ! c’est tellement naturel !!!! alors ????
    Alors j’ai revu ma façon de penser et de faire, et voilà maintenant quelques années que dans mon livret d’accueil « j’explique » la motricité libre qui est proposé aux enfants, non chez nous il n’y a pas de « cale bb » non il n’y a pas de youpala, mais un minimum de meubles pour permettre aux bébés d’aller où ils veulent comme ils veulent à leur rythme et faut bien avouer : quel bonheur de les voir s’épanouir et s’ouvrir grace à leur propres performances et découvertes.
    J’ai impliqué l’intervenante de notre Relais d’assistantes maternelles afin que mes collègues me rejoignent mais visiblement tout le monde n’est pas prêt à changer à mon grand regret et surtout à celui des enfants qui leur sont confiés…

    • Reply Julie Podecolle 2 juillet 2014 at 13 h 27 min

      C’est super de voir que des assistantes maternelles font cette démarche. J’en ai rencontré une ce matin justement pour mon fils, qui m’a tout de suite dit : pas de youpala, pas de parc, autonomie à fond ici :D TOut le monde n’est pas prêt à changer c’est sûr surtout quand on pense que ce qu’on a toujours fait n’a pas porté préjudice, alors pourquoi changer ?

  • Reply Coralie 2 juillet 2014 at 10 h 03 min

    Cet article est vraiment intéressant!

    Je ne suis pas encore maman, mais par le biais de mon métier (je travaille en crèche) et pour le moment où j’y serai, je suis curieuse d’apprendre comment accompagner au mieux les tout-petits, et je suis pour laisser l’enfant évoluer à son rythme.
    Bon je dois avouer que ce n’est pas toujours facile, il faut parfois y aller à tâtons pour savoir comment s’y prendre, mais je me rends compte qu’il y a le temps, et que le mieux est de ne pas lui mettre la pression.
    Mais justement, le fait de ne pas être encore maman m’handicape d’une certaine manière, j’ai toujours peur de ne pas bien faire (mettre un bébé trop tôt sur le tapis, ne pas mettre de jeux juste à côté de lui…).

    Enfin bref, cet article aide à éclaircir le flou et je t’en remercie!

    • Reply Julie Podecolle 2 juillet 2014 at 13 h 28 min

      Je suis contente que cela t’éclaire, d’autant plus que cela peut te donner une « ligne de conduite » à suivre pour les enfants qui pourra être argumentée auprès des parents :) A bientôt

  • Reply Une Maman qui déchire 2 juillet 2014 at 11 h 49 min

    Bonjour Julie,
    Un grand merci pour cette article ! J’avoue que je ne connaissais pas du tout la motricité libre. Mais ça rejoint certaines choses que j’ai pu lire sur Montessori, sur le plaisir que l’enfant ressent à réussir à faire par lui-même. Malheureusement, dans notre société, il faut toujours faire vite et bien, et surtout mieux que les autres. Quand j’étais petite, ma Maman faisait énormément de chose à ma place parce que « je ne savais pas faire ». Sauf que ce faisant, je me rends compte qu’on sape la confiance en soi de l’enfant. Je suis moi-même maman d’un petit Oscar de 7 mois, et je ne me stresse pas, je le laisse avancer à son rythme, j’écoute les conseils de ma soeur, elle-même Maman et psy en PMI (c’est elle qui m’a fait découvrir Montessori) donc pas de youpala, pas de cale-bébé… J’avoue que c’est parfois dur de ne pas faire à la place de, car on veut aller vite, ne pas se salir, etc. Je dois souvent me fouetter pour ne pas « couper l’élan » de mon bébé. Ce que je fais parfois, c’est que je lui montre quand je sens qu’il y est presque mais qu’il lui manque le petit quelque chose pour y arriver. Pour passer du dos au ventre, par exemple, il avait souvent son bras écrasé par son propre corps et se retrouvait coincé. Eh bien, même à 5 ou 6 mois, il a vite compris, après que je lui ai pris le bras et dit « ton bras, il faut le mettre là si tu veux te retourner »… Bref, encore merci pour cet article !
    Une dernière chose, souvent les parents font à la place de leurs enfants aussi parce qu’ils ne savent pas comment les aider. J’ai été très surprise quand la pédiatre a agité un jouet au sommet du crâne de bébé pour le forcer à se retourner sur le ventre pour l’atteindre, je n’y aurais jamais pensé ! J’avoue que depuis, je me demande à chaque fois comment l’aider et lui montrer, plutôt que de tout lui donner / servir sur un plateau. En tout cas, je suis vraiment ravie d’avoir découvert ton blog, il est super !!
    Delphine

    • Reply Une Maman qui déchire 2 juillet 2014 at 11 h 49 min

      Et pardon pour le com’ qui s’est transformé en roman, mais il y a tant à dire !!

    • Reply Julie Podecolle 2 juillet 2014 at 13 h 31 min

      J’ai eu la même maman, pleine d’amour mais voulant tout faire à ma place… et encore aujourd’hui parfois :D C’est super le truc de la pédiatre, effectivement ça les pousse à se retourner, j’adore. Moi aussi je me freine souvent dans mon élan car j’ai envie de l’aider ou de faire pour lui, c’est humain je crois, on a pas envie de laisser qqun dans la « panade » mais en même temps quelques minutes après il trouve le moyen de faire à sa façon et est super fier, c’est ça le principal :) Et merci pour les compliments ça fait plaisir :D

  • Reply Maman comment tu fais 2 juillet 2014 at 12 h 22 min

    Je suis tombé sur ton article et avec grand étonnement je me suis rendue compte que je pratique la motricité libre sans savoir que cela portait un nom ! Bon, je m’y suis mise en réalité depuis 4 mois maintenant… Etant donné que c’est ma première je ne savais pas comment m’y prendre… Peu à peu j’ai pris confiance en moi et j’ai appris à écouter mon instinct ! Et effectivement, il n’y a rien de plus gratifiant pour un enfant que d’arriver à faire les choses tout seul ! Ils prennent une telle confiance en eux par la suite et ça nous pousse, mamans, à continuer dans cette voix là…

    • Reply Julie Podecolle 2 juillet 2014 at 13 h 33 min

      Beaucoup de parents la pratiquent sans le savoir, et tant mieux ça veut dire que c’est naturel et que peut-être enfant on faisait déjà ça avec eux. La confiance en soi est super importante et quand je vois le sourire qu’il a quand il réussit quelque chose, comme tu le dis, ça pousse à continuer sur ce chemin :) A bientôt

  • Reply Géraldine 2 juillet 2014 at 21 h 22 min

    Sans le savoir j’ai utilisé cette méthode. Ma fille a 21 mois et se débrouille seule, elle a été sur un tapis et à appris à se tourner ou s’assoir seule, il en est de même pour la marche avec des petits chaussons souples en cuir. Elle gambade maintenant et surtout grâce à cela elle n’est presque jamais tombée et est très indépendante pour se déplacer. Nous faisons de même avec le langage on lui parle normalement et nous avons installé dans sa chambre une bibliothèque à sa hauteur. Elle choisit toute seule les livres que nous lisons et depuis son vocabulaire est très riche. À la crèche ou nous sommes elle est pour le moment la plus débrouillarde et la seule a parler:)

    • Reply Julie Podecolle 13 juillet 2014 at 12 h 01 min

      C’est top ! Comme quoi l’instinct est souvent ce qui fonctionne le mieux :D

  • Reply Emma 2 juillet 2014 at 21 h 56 min

    Hello,

    Je ne connaissais pas le terme de  » motricité libre  » non plus il y a quelques mois.
    Notre petite fille a 11 mois et je pense avec le recul qu’on fait à l’instinct ( mais je me documente beaucoup depuis mes études en Sciences de L’éduc et depuis notre aîné qui a 6 ans ) et que pour beaucoup, notre fille s’est forgée elle même beaucoup de compétences, elle est toujours dans les  » clous  » et je pense que c’est important de pouvoir détecter dés le plus jeune âge si l’enfant a des difficultés qui peuvent avoir des causes physiologiques ou autre. Quand on n’est pas  » dans les clous « , cela veut juste dire qu’il faut être vigilant ( mais pas s’angoisser outre mesure, hein, faut rester rationnel ) ,
    Donc en ce qui nous concerne elle a eu de quoi se caler, oui, mais à vrai dire elle n’a JAMAIS aimé être allongée et n’avait de cesse de se mettre sur ses petites jambes! Alors c’est suivre son enfant aussi que de lui proposer d’être dans la position qu’elle préfère même si spontanément elle ne savait pas se mettre seule debout sans aide avant ses 9-10 mois.
    Là depuis 1 mois mamy m’a prêté son parc, qui fait plus déco que parc. Mais je pense effectivement que c’est important de pouvoir protéger l’enfant dans un parc quand on a besoin dans la journée, de s’absenter.
    EN ce qui concerne les chaussures, je me suis  » battue  » car ma maman tenait à ce que mon aîné en porte. Il avait des chaussons en cuir, mais c’est pas génial, il se les enlevait tout le temps, glissait, etc. Et à l’époque j’avais aussi adopté les petites chaussures souples de Decath.
    Là bébé est pied nus à 99% mais par exemple aujourd’hui nous allions à la campagne donc je lui ai mis des chaussures qu’on m’a donné pour pas qu’elle se pourrisse quand elle se tenait à moi ou à la chaise. Et elle a fait 2 pas toute seule sur un terrain incroyablement irrégulier j’étais très surprise! Car même si elle déplace depuis ses 9 mois en se tenant aux meubles et qu’elle se tient debout sans appui depuis un bail je pensais pas qu’elle saurait déjà avancer.
    Mon gros problème ( quotidien ) c’est que son grand frère par excès de gentillesse veut lui pré mâcher le travail… donc on se fâche de nombreuses fois tous les jours  » laisse la se débrouiller! fiche lui la paix! » mais vu son caractère elle se laisse pas faire heureusement!
    Bon, je vous laisse, je dois aller à Decath :-)

    • Reply Julie Podecolle 13 juillet 2014 at 12 h 01 min

      Pour le parc, je t’avoue que je n’ai pas besoin de m’absenter en le laissant, soit il me suis à quatre pattes, soit il est dans le porte bébé, soit il joue tout seul, dans tous les cas il a appris à ne pas se mettre en danger outre mesure, résultat je n’ai jamais ressenti le besoin d’avoir un parc. Bon quand je vais aux toilettes, il hurle derrière la porte :D Comme tu le dis il faut suivre le rythme de l’enfant, mais aussi ces capacités, il a beau vouloir se mettre debout, il faut qu’il apprenne à le faire seul et sera fier de lui pour ça, c’est ça la motricité libre.
      Avec un plus grand à gérer en plus ça ne doit pas être évident, mais c’est aussi pour ça que les 2ème sont parfois plus débrouillards :D

  • Reply Emma 2 juillet 2014 at 22 h 00 min

    Et j’oubliais!
    Les sage-femmes formées à l’haptonomie accompagnent très bien les parents dans la même optique pour que l’enfant se sente acteur, et pas juste un pantin qu’on manipule.

    Par contre nous avons appris à notre petite fille à descendre du canapé correctement car maintenant qu’elle sait monter toute seule elle est beaucoup plus tête brûlée que son frère qui lui prenait mille précautions. Donc nous ne l’avons pas laissé explorer les grosses chutes :-)

  • Reply mooses 5 juillet 2014 at 8 h 53 min

    Bonjour,
    J’ai un petit bout de 18 mois, qui a marché à 11.Je pense qu’on a un peu agit sans se poser de question ,le fonctionnement de la crèche nous a guidé… Je voulais procéder comme eux pour ne le perturber et pourson confort…Et puis je crois que comme tout ce qui se passe depuis sa naissance, on se laisse guider par lui, par son rythme. Et j’ai découvert il y a peul’on avait mis en place la motricité libre … merci pour cet article.

    • Reply Julie Podecolle 13 juillet 2014 at 11 h 57 min

      De rien, contente que tu aies pu mettre des mots sur ce que vous faisiez très bien avec instinct !

  • Reply babymeetstheworld 12 juillet 2014 at 19 h 46 min

    j’avoue je ne connaissais pas du tout cette méthode ! je ne me souviens plus très bien comment on a fait avec A mais il a toujours été très libre d’aller ou il voulait et il a tout fait en accéléré, très vite il a relevé la tête, il s’est assit, il s’est tenu debout, il a commencé le 4 pattes vers 6 mois et a fait ses premiers pas vers 10 mois pour marcher comme un chef à 1 an. je crois que ça dépend aussi vachement de l’enfant et de son caractère aventurier ou pas ( A est un casse cou, il n’a peur de rien et se lance sans voir le danger. d’autres sont plus sur la réserve par peur.) et j’ai remarqué que plus ils sont sveltes plus ils se déplacent facilement aussi. je pense l’avoir pas mal sollicité dans les différentes étapes. je me souviens l’aider à marcher et à se tenir debout car il adorait ça ! J’aime bien cette approche de motricité libre même si je sais qu’au final sur le coup et dans l’évolution au jour le jour de bébé je n’y penserais pas forcément !

    • Reply Julie Podecolle 13 juillet 2014 at 11 h 56 min

      C’est pas facile d’y penser au début, il faut se dire « ah non j’attends de voir comme il se débrouille seul et je vois comme je peux l’aider à faire » mais après ça devient un réflexe. Petit Pois aussi aime bien qu’on lui tienne la main pour marcher, mais ça n’empêche que je ne le fais pas (c’est ma mère qui le fait…). C’est vrai que svelte ils se déplacent peut-être plus facilement, en tout cas ici c’est le cas :)

  • Reply Chatoulili 16 juillet 2014 at 16 h 48 min

    Mon bébé a 11 mois, il est grand et lourd, et il se déplace en roulant très vite partout dans la maison. Il est capable de ramper, mais ça lui demande plus d’effort que de rouler, ce vers quoi il retourne sans cesse. Je veux bien laisser mon enfant explorer seul et découvrir seul sa mobilité (et je le fais), mais honnêtement, j’ai l’impression que si je ne le guide pas un peu, il ne verra jamais l’intérêt de ramper, de faire du 4 pattes et de se mettre debout. Il est très fort du haut du dos et des épaules (à force de rouler), mais ne développe pas les muscles de ses jambes et de ses bras. D’ailleurs, il ne se met pas assit tout seul (il tient assis seulement si on l’installe). J’ai cherché sur le net et on parle très peu des bébés qui roulent pour se déplacer. Forcément, il sont toujours sur dos, ou presque. Ne faudrait-il pas les aider à apprécier d’autres positions?

    • Reply Julie Podecolle 16 juillet 2014 at 23 h 32 min

      Je comprends tout à fait votre « inquiétude », mais quand il se mettra debout il musclera ses jambes en temps voulu, chaque enfant a un développement différent. Il a trouvé un moyen de se déplacer et c’est tant mieux, le mien se déplace très vite à 4 pattes et ne voit pas du tout l’intérêt de marcher résultat, mais le développement normal de l’humain c’est de le faire un jour, alors il le fera, comme le votre :)
      Après il y a peut-être des choses qui le gène, parfois aller voir un osthéopathe débloque un petit blocage, mais souvent les bébés plus lourds trouvent d’autres moyens de se déplacer tout simplement. Il va découvrir tout seul les autres positions pas d’inquiétude :D

  • Reply Annick 27 octobre 2014 at 8 h 00 min

    bonjour,
    Merci pour cet article. Je n’ai, malheureusement pas pratiqué la motricité libre. Je m’en veux un peu, car je sais à quel point cela peut être bénéfique. Mais je m’en rend compte avec le temp. Je voulais juste faire au mieux sur l’instant.
    Ma fille, bien qu’elle jouait régulièrement par terre, ne montrait pas l’envie de faire du quatre pattes. Mais elle voulait marcher, marcher, marcher. Et je l’ai aidée dans cette démarche. Aujourd’hui, elle marche avec notre aide. Mais je ne me plaindrais jamais d’avoir le dos toujours courbé, je la laisse prendre son temps. Elle marchera quand elle sera prête.
    D’ailleurs, c’est comme ça pour tout. Elle le fera quand elle sera prête, je ne la pousse en rien. Elle fait de plus en plus de choses seules et je la laisse faire. Tant pis si elle tombe. (Bien-sûr je fais attention, tout de même).
    La chose qui me surprend depuis que je suis maman, que l’on pratique la motricité libre ou pas, c’est ce désir d’un grand nombre de parents et grands-parents de faire « un concours » de celui qui à l’enfant le plus développé, le plus rapidement possible. Et quand on me donne des trucs pour qu’elle marche le plus rapidement, cela me met hors de moi, car cette enfant à 13 mois. Elle est si petite, comment peut-on lui mettre la pression sur quelque chose qu’elle fera quand elle sera en confiance.
    Donc, même si je n’ai pas réellement pratiqué la motricité libre, je suis heureuse de constaté que beaucoup de personnes sont comme moi (vouloir laisser les enfants aller à leurs rythme). Je me sentirai moins seule dans ma bataille :))

  • Reply folfo33 19 février 2016 at 16 h 50 min

    Bonjour
    c’est un peu du deterrage mais je viens de trouver votre billet via un lien depuis un autre blog alors… Moi aussi je suis une extrémiste de la motricité libre (et pas que, on pourrait aussi évoquer la diversification menée par l’enfant mais là il faudrait un roman…) et j’ai remarqué :
    1° que j’ai galéré à faire comprendre et tenir la ligne à mes beaux-parents qui voulaient « bien » faire… prise de tête… ils n’étaient pas trop ouverts à discussion donc j’étais obligée de raler bien fort…
    2° pour mettre mes gamins sur le dos, j’ai utilisé une peau d’agneau, ils en ont eu une chacun à la naissance, tannage naturel… ça rend la surface un peu plus moelleuse, sans la rendre molle, ça se nettoie facilement (brosser / secouer) , ça fait une texture à explorer et ça isole du chaud comme du froid tout en évitant transpiration. Bref, une alternative au tapis !
    Sinon, tout pareil que toi sur les autres constats… à bas les parcs, youpala trotteurs et autres transats, les gamins s’en sentiront mieux et portemonnaies aussi ;-)

  • Reply sarrousse 19 avril 2016 at 11 h 26 min

    C’est un concept hyper intéressant et je me rend compte qu’on le faisait sans même le savoir :)
    Mais quelle bataille avec les autres ! Notre nounou veut absolument que notre fils de 18 mois (et qui marche parfaitement bien) ait des chaussures à semelles dures alors qu’il n’est bien que pieds nus ou avec ses petits mocassins. C’est dur de devoir toujours se battre pour imposer ses choix !

  • Reply Petitenodrey 5 septembre 2016 at 21 h 03 min

    C’est un bel article, vous ne devriez pas avoir peur d’avoir un avis, surtout s’il est bien argumenté. Merci !
    Je dois vous contre-dire, si le youpala a tué des bébés. Des bébés sont tombés dans les escaliers, car il ne voit pas leurs pieds et les parents les laissent sans surveillance les croyant en sécurité. Il a disparu au canada. Il nuit gravement au développement. La position est mauvaise : enfant sur la pointe des pieds et buste en avant. L’enfant avance en levant les 2 pieds en même temps, ils n’apprennent pas à mettre les mains en avant pour se protéger quand ils tombent, n’ont pas conscience de leur espace… Bref, c’est un outil potentiellement dangeureux et qui nuit clairement au développement moteur. Les PMI ont quasiment toutes une note informative sur les dangers affichée dans leurs locaux !

  • Reply Petitenodrey 5 septembre 2016 at 21 h 18 min

    Je voudrais ajouter un truc. Mon fils de 6 mois se met sur le ventre depuis 2 semaines. On l’a laissé faire. Mais le coquinou ne sait pas repasser sur le dos. Du coup, au bout d’un moment il hurle, et il fait ça dans son sommeil et se réveille sur le ventre. Je ne vais pas le laisser sur le ventre à hurler sous prétexte qu’il doit apprendre seul. Donc, je fais avec lui. Je rentre un de ses bras, et il roule quasi tout seul sur le dos. C’est ce que j’ai trouvé de mieux pour ne pas faire totalement à sa place mais ne pas le laisser dans une situation inconfortable qui le fait pleurer. Avez-vous une autre idée ? Je ne vois pas comment faite autrement.
    Merciiii

  • Leave a Reply

    Lire les articles précédents :
    Crèche ou nounou, faire un choix

    Faire des choix ce n'est pas mon fort... Dans tous les domaines de ma vie d'ailleurs, on me dit que...

    Fermer