IMG_2737
Un peu de moi

Fais dodo, maman doit travailler

En ce moment la blogo s’agite (enfin moi j’ai du mal à suivre les débats de certaines mais pour le coup là j’ai vu passer pas mal d’articles) sur l’éternel débat de la femme au foyer (la nulle bouhh) vs la femme qui reprend le travail (la bougresse bouhh). Y’a des débats tout le temps et pour tout mais là, comment dire… Bah ça m’a fait sourire forcément. Parce que je suis dans la 3ème case, celles des mamans au foyer mais qui travaillent quand même. Ouais je sais c’est fou mais ça arrive bien plus que tu ne le crois et là pour le coup j’ai de quoi pleurer parfois (je dis pas que les autres non, parce que de toute façon y’a TOUJOURS pire que toi, et mieux aussi…).

Pourtant je trouve que c’est le statut idéal, oui je parle de « statut », pas de métier, de statut. Ca combine tous les avantages que MOI j’ai voulu, c’est-à-dire : voir grandir mes enfants tous les jours et ne rien louper la première année surtout, avoir une activité professionnelle et me remuer le cerveau de temps en temps, voir des personnes qui n’ont rien à voir avec les couches ou l’allaitement, pouvoir allaiter sans avoir à tirer mon lait (ou alors le strict minimum pour sortir), participer financièrement à la vie de la famille et dépenser l’argent que je veux de mon côté…

MAIS

Oui parce qu’il y a un MAIS

  • J’ai tout le temps le cul entre deux chaises.
  • Je ne suis ni tout à fait mère au foyer, ni tout à fait working girl accomplie, du coup je ne peux pas non plus être dispo à n’importe quelle heure pour aller faire un tour en ville, boire un café ou aller à un event parce que le peu de temps que j’ai sans les enfants, c’est souvent pour travailler.
  • Je jongle entre les siestes pour envoyer un mail à un client ou caler une réunion téléphonique en espérant que personne ne va se réveiller.
  • J’essaie de faire un gâteau en parlant à M. Geek de ce client qui ne m’a pas payé.
  • Je dis régulièrement à Petit Pois « Maman va travailler un peu et ensuite on joue » (sachant qu’en fait tout se fait dans la même pièce…^^)
  • Je suis sur mon téléphone quand j’allaite parce que c’est souvent le seul moment de répis où je peux répondre à mes mails

Je pense que Petit Pois ne comprend pas bien qu’on « travaille » du coup parce que M. Geek est à la maison aussi, dans son bureau toute la journée et il bosse en indépendant. Quand on va le chercher à 17h, souvent ma journée de cumul travail/mère au foyer, s’arrête là le temps qu’on mange, qu’on prenne le bain et que je les couche. Puis si j’ai la force, j’allaite Melle Potiron, je ressors du lit et je retourne sur mon ordi pour finir ce que j’ai commencé dans la journée.

Les journées à rallonge je connais par coeur et le stress que la sieste ne dure que 30 minutes aussi parce que je n’aurai eu le temps de rien faire (n’oublie pas j’ai une partie mère au foyer donc il faut aussi que je fasse tourner les machines et que je prépare à manger), malgré tout ça je trouve que c’est l’idéal parce que pendant ces quelques années je me dis que je tire le meilleur des deux mondes. Je n’ai pas de patron, pas d’horaire, mais j’ai des contraintes de résultat, de planning et de facturation.

D’un monde à l’autre les gens ne savent pas forcément, par exemple mes clients ne savent pas que je garde Melle Potiron la journée ou que j’ai les 2 le mercredi, à l’inverse quand je vais boire un café avec une copine et qu’on est toutes entourées de nos enfants, elles ne savent pas que au fond je stresse de l’heure parce que je me dis que j’aurai pu bosser à la place.

C’est toute l’ambiguité de ce statut que j’aime, oui je l’aime vraiment et j’aurai beaucoup de mal à en changer. Ca fait 8 ans que je suis indépendante, 6 ans que j’ai ma société et bientôt 3 ans que je cumule les 2 statuts de maman au foyer et travailleuse indépendante, même si Petit Pois est allé au bout de 17 mois chez la nounou 4 jours par semaine. J’aime ce statut aussi parce que je connais bien mon métier et que je sais que je peux aller vite sur certains sujets, qu’il me faudra tant de temps pour faire telle chose et que j’ai appris à être productive en peu de temps. D’ailleurs je vous conseille un bouquin qui m’avait donné envie de partir pendant 6 mois en Asie et à continuer de travailler : la semaine de 4h de Tim Ferris.

Bref, tout ça pour dire qu’il y a autant de statut que de mères, autant de façon de voir les choses que de mères et qu’une fois de plus il faut prendre du recul et appréciez les jolis moments comme ils viennent (dit la fille qui s’est pris un vomi magistral sur son pyjama au réveil…)

Previous Post Next Post

You Might Also Like

9 Comments

  • Reply Julie Breton 11 mars 2016 at 9 h 41 min

    Et bien voilà, parfait ma belle !

    • Reply Maman Podecolle 11 mars 2016 at 9 h 56 min

      Oui un bel équilibre, même si faut jongler et que c’est crevant :D

  • Reply Maman au balcon 11 mars 2016 at 10 h 10 min

    HA ! Merci Julie de donner la voix à la 3ème mère dont je suis et fait partie depuis un peu plus de 4 ans. Pareil que toi j’adore ce statut. Même si ça veut dire que mon fils joue avec le tampon de la SARL ou nous parle des clients qui paient pas… Il a du mal à comprendre qu’on bosse à la maison alors parfois c’est sport de le laisser à l’école. Mais il est quand même habitué. Et je pense qu’il a de la chance qu’on soit indépendant parce qu’avec nos professions on serait pas à la maison avant 19h30 / 20h tous les jours. On l’aurait pas beaucoup vu notre nain.
    Je me dis aussi que cet enfant saura ce qu’est l’entreprenariat avec les contraintes et les avantages. Il pourra choisir en connaissance de cause le salariat ou l’indépendance.
    Et pour finir je me sens fière car je fais vraiment beaucoup de choses : je suis sacrément fière de ce qu’on fait avec Chéri pour assurer nos salaires, je suis sacrément fière de cuisiner des bons plats et sains, d’avoir la possibilité de prendre le temps de passer 20 minutes au marché en semaine. Je suis fière de pouvoir récupérer mon fils aussitôt après l’école parce qu’il était fatigué le matin ou de le laisser à la garderie parce que j’ai un boulot à finir. Oui je suis fière. Et je crois qu’on doit être fière de soi quelque mère et quelque statut qu’on occupe.

    • Reply Maman Podecolle 11 mars 2016 at 10 h 20 min

      Je savais que ça te parlerait :)) Oui faut qu’on soit fière parce que mine de rien c’est pas évident comme gymnastique de l’esprit et de ne pas se faire submerger par le stress qu’on peut avoir du boulot alors qu’on est en plein dans la préparation du repas du midi. Là tu vois je devrais bosser parce qu’elle dort, mais j’ai du mal parce que je suis stressée pour autre chose ET je culpabilise parce que je n’aurai pas d’autre temps pour bosser à part ce soir…. ah la belle ambiguïté :D

  • Reply Elsa 11 mars 2016 at 10 h 20 min

    C’est vrai que je n’avais pas encore lu d’articles qui nous représentaient dans ce débat. Merci Julie!
    Et comme toi, malgré les inconvénients (je pense surtout à l’insécurité de l’emploi, l’absence de congé maternité (il faut quand même je me renseigne dans mon cas, on peut peut-être avoir une petite indemnité ^^), l’absence d’indemnité chômage, la difficulté à prévoir à moyen et long terme…), j’adore mon métier de traductrice littéraire et je ne voudrais en changer pour rien au monde!
    Ça m’a permis de garder ma puce avec moi sa première année (pour la suite, merci les mamies!) et, même si aujourd’hui mon activité pro est plus chargée, j’espère aussi pouvoir passer quelques mois avec numéro 2, quand le temps viendra.
    Bref! Je te comprends à 100%!

    • Reply Maman Podecolle 11 mars 2016 at 10 h 24 min

      Je sais pas s’il y en a ou pas, mais bon je lisais que l’un ou que l’autre donc ça me faisait sourire :) Pourtant finalement on ne se plaint pas puisqu’on a le meilleur statut ahahaha (je rigole hein, le meilleur statut c’est celui qu’on choisit et qu’on ne subit pas je dirai surtout). J’espère aussi que tu pourras faire la même chose avec numéro 2, c’est vraiment super de voir les changements au quotidien et gratifiant de continuer à bosser dans ce qu’on aime <3

  • Reply Cora 13 mars 2016 at 12 h 48 min

    Ton billet me parle vraiment même si je n’ai pas le même statut que toi, je suis «  »seulement »" maman au foyer (doubles guillemets qui sont chargés de sens ;-)
    J’ai fait un article à ce sujet il y a peu, sur le fait de ne pas se sentir légitime quoi qu’on soit. Ça fait du bien de sentir le non-jugement, parce quoi qu’on fasse, on est parent avant tout le reste :-)

    • Reply Julie Podecolle 15 mars 2016 at 9 h 14 min

      « Seulement » c’est déjà énorme… Souvent je dis, si on me dit que femme au foyer on ne fait rien, je les prends avec moi 1 journée. Rien que mon chéri voit bien de quoi je cause, quand il les garde 2h :)))

  • Reply Cora 15 mars 2016 at 20 h 00 min

    Ah ben franchement j’étais loin de me douter de la charge de travail et des journées à rallonge qu’a une maman au foyer. Maintenant que je le vis, je me rends compte, et j’avoue que ça me met en colère quand on me fait comprendre que je ne fais rien!!
    Lol le mien aussi se rend compte de mon quotidien quand il est de repos, il me dit : « mais comment tu fais toute la journée?! »
    Je crois que chaque statut a ses avantages et ses inconvénients, faut s’y retrouver un minimum et se dire qu’on le fait pour nos petits bouts :-)

  • Leave a Reply

    Lire les articles précédents :
    OLYMPUS DIGITAL CAMERA
    Samoussa à 1SP pour se faire plaisir, miam ! #WW

    Quel titre de foufou, non ? Sans rire je n'avais aucune inspiration pour le titre de cette recette, à part...

    Fermer