Loup-cauchemar
Mes bébés

1,2,3 ouf les loups sont partis… Gérer les cauchemars.

Depuis quelques jours, Petit Pois est entré dans une phase où la nuit lui fait un peu peur. J’avoue qu’à partir du moment où il a fait ses nuits, les couchers ont quasiment toujours été simples, je n’ai jamais eu à me plaindre de ça : une histoire, un bisou et bonne nuit. Et puis depuis quelques jours, il me dit « reste avec moi maman, allez un petit peu », j’ai le droit à de nombreux câlins avant de le laisser (ce qui n’est pas trop son genre d’habitude) et surtout 3 fois il s’est réveillé vers 3/4h du matin en criant : L’ARAIGNEE, L’ARAIGNEE !!!!! La première fois son père y est allé et l’a à moitié réveillé en le remettant dans le lit du coup il a encore plus hurlé et ne voulait plus qu’on le touche et les autres fois j’y suis allée après avoir lu qu’il valait mieux quasiment ne rien faire, juste lui poser la main sur la tête pour le rassurer et que souvent il se rendormait comme ça.

Du coup, la nuit dernière quand je suis arrivée dans sa chambre et que j’ai entendu hurler L’ARAIGNEEEEEEEE, j’ai posé ma main et je lui ai dit tout bas « c’est bon maman a chassé l’araignée elle n’est plus là tu peux dormir tranquille ». Et hop dodo.

Le soir, maintenant il nous dit qu’il y a des loups dans sa chambre. La première fois j’ai dit qu’il n’y en avait pas, bah oui tu vois bien y’a pas de loup de ta chambre. Puis je me suis souvenue que moi, petite (mais un peu plus grande quand même genre 6/7 ans) j’avais toujours l’impression qu’il y avait qqun dans ma chambre, sous mon lit et le fait que ma mère me dise que non il n’y avait personne, ça ne me rassurait pas du tout au contraire, je me disais qu’elle ne les voyait pas et ne me comprenait pas. Du coup, en me souvenant de ça, je me suis dit que ça ne servait à rien de dire ça mais plutôt d’aller dans son sens. Ca fait de super conversation du soir :

« Maman y’a des loups dans ma chambre

- Tu veux que je leur dise de partir ?

- Oui veux qu’ils soient pas là

- Ok, alors les loups je vous préviens Petit Pois est fatigué et a très envie de dormir, donc vous partez TOUT DE SUITE de sa chambre sinon ça va mal se passer hein.

- Ils sont partis ?

- Attend : 1, 2, 3 (je souffle dans la chambre), voilà les loups sont partis, hop on est tranquille.

- Merci môman, à demain »

J’ai l’impression que du coup il est calme et surtout rassuré, on n’a pas de cauchemar à la suite. Je trouve ça fou ces étapes du développement en fait, parce qu’il suffit de lire quelques phrases dans un bouquin pour te rendre compte à quel point c’est « normal », « classique » et logique que les enfants passent par cette phase (pas tous hein, mais du moins s’ils y passent faut pas s’inquiéter). Souvent c’est pour extérioriser quelque chose de la journée, pour évacuer une image ou un stress, comme nous d’ailleurs avec les cauchemars ou les rêves, sauf qu’ils en parlent à voix haute et que nous parfois on n’ose pas dire qu’on a rêvé qu’on se faisait poursuivre par des corbeaux géants (ah si je viens de le dire… bon bah oui j’ai rêvé que je me faisais poursuivre par des corbeaux géants et purée j’ai bien flippé sa mémère).

Et toi, tu gères comment les couchers entre les loups, les serpents, les chiens et les araignées (il parait que ce sont les 4 peurs principales des enfants) ?

Previous Post Next Post

You Might Also Like

5 Comments

  • Reply elise 30 mars 2016 at 21 h 19 min

    Ah oui ce top 4 doit être vrai… ici aussi grande peur des loups ! Et ce qui marche, c’est effectivement d’accompagner sa peur (parfois, certainement, un peu exagérée) en mettant les loups dehors (on ouvre vraiment la porte de l’appart, ou la fenêtre), ou à la poubelle. Cet été, il avait une vraie peur des mouches / moustiques, comme il me voyait tous les soirs mettre du répulsif à la citronnelle, quand il avait peur, je faisais semblant de pschitter (ne jamais mentir à un enfant, toussa, ok, mais DORMIR quoi !). Bon, sinon, sa grande peur, en ce moment, c’est aussi… son frère. 3h28 du matin : « mamaaaaaaaaaaaaaan » / « Oui ? » / « J’ai peuuur » / « de quoi mon (relou) chéri ? » / « d’Augusssstin ! »…….. no comment ^^

    • Reply Maman Podecolle 30 mars 2016 at 21 h 30 min

      J’adore la fin, la peur du frère, bah à cet âge là ils font flipper :))) J’ai l’impression aussi que si on fait vraiment un geste concret, ouvrir la porte, souffler, pschitter… ça fonctionne mieux que les mots du coup !

  • Reply nurse mama 31 mars 2016 at 7 h 08 min

    Ahhhhh ici, Sven n’aime pas trop les araignées non plus mais en journée,puisque le soir vu qu’il redort dans notre chambre sur son matelas, je suis a coté de lui jusque ce qu’il s’endorme ( d’ailleurs j’en ai ras le bol ) mais avant la naissance de son frère,quand il dormait dans sa chambre il avait peur du chauffage ( oui oui ) car quand il était en route ça faisait un peu de bruit ( oh secours )… et il a vu plusieurs fois des monstres dans le placard de sa chambre :)

  • Reply isavoyage 31 mars 2016 at 13 h 05 min

    Co., 2 ans 10 mois, a peur.. de son radiateur. Et des loups. Pour le radiateur, comme on ne peut pas l’enlever, on lui explique que la lumière signifie qu’il fonctionne et chauffe bien sa chambre pour qu’il n’ait pas froid. Parfois, je vais parler au radiateur (bon, ne dérange pas Co., c’est l’heure de dormir !). Pour les loups, je fais comme toi, je le rassure (oui, tu as peur des loups, on est là, on ne laissera aucun loup venir te déranger).
    Une nuit, il s’est levé en criant et quand je suis allé le voir, il m’a dit « J’ai peur du Monsieur », j’ai eu super peur moi aussi ! Mais il n’y avait pas de Monsieur dans sa chambre, ouf !

  • Reply isavoyage 31 mars 2016 at 13 h 07 min

    Tiens, c’est drôle, je lis le commentaire précédent et je vois que je n’ai pas le seul spécimen qui a peur du chauffage ! ;)

  • Leave a Reply

    Lire les articles précédents :
    Daniel-Wellington
    Plus jamais en retard (ou presque) avec Daniel Wellington

    Le temps, le temps, le temps... J'ai pas le temps, dépêche-toi, allez hop vite... Je crois que depuis que je...

    Fermer