Browsing Category

Mes bébés

potiron-podecolle
Mes bébés

Mon insaisissable

Je n’ai pas beaucoup écrit sur ma petite Potiron parce que je ne viens plus beaucoup sur le blog. Mais j’ai envie de garder une trace de ses 2 ans alors je ferai un petit article ici que je ne partagerai pas plus que ça, juste pour me souvenir.

Potiron est à part, une petite fleur qui ne donne son sourire que si elle est en confiance, une petite fille pensive et souvent ailleurs, une petite fille à la fois pleine de vie, de cascades, de cabrioles mais aussi de moments doux, calmes et réfléchis. C’est un peu mon paradoxe. Mon insaisissable. Elle ne se laisse pas apprivoiser comme ça et depuis qu’elle est bébé je sais qu’elle est différente. Oh nos enfants sont toujours différents hein, plus beaux, plus drôles, plus intelligents, mais ce n’est pas ça. Je sais qu’elle scrute différemment le monde, qu’elle joue différemment et qu’elle nous voit différemment. Je ne sais pas comment, je ne sais pas si cela passera, je ne sais pas l’identifier.

A la crèche, depuis la rentrée elle est chez « les grands », et j’ai déjà eu 3 réflexions du personnel « elle joue seule » « elle ne veut pas parler aux autres » « elle les snobe » « elle est dans son monde »… oui tout ça je sais. Elle ne snobe pas, elle détourne le regard si ça ne l’intéresse pas. Mais oui on dirait qu’elle snobe. Une seule personne a réussi à l’amadouer et depuis c’est l’amour fou, elle reste une bonne partie du temps entre ses jambes pour écouter les histoires. Quand aux autres personnes de la crèche ? Elle ne leur parle pas, ne les calcule pas, voir pleure si elles sont à proximité… tout simplement :)))

Mais quand Potiron donne, elle donne tout, des sourires en pagaille, des grimaces, des « blagues », des calins, des petites caresses quand son frère s’est fait mal, des calins quand elle voit que je ne vais pas bien…

Quand je dis qu’elle parle, en fait non elle ne parle pas. J’ai relu un article que j’avais fait pour Petit Pois à ses 2 ans et 1 mois, et il parlait très bien déjà et était dans la periode « c’quoi ça ? ». Aujourd’hui à moins d’un mois de ses 2 ans, Potiron dit 10 mots pas plus (dont papillon et éléphant quand même lol), pas de phrase, pas d’enchainement de mots. Elle comprend parfaitement quand on parle, même les notions de « dedans » « dehors » « dessus »… mais rien ne sort ou pas grand chose.

Est-ce que ça m’inquiète ? Parfois oui souvent non. Parfois oui car je ne sais pas où tout cela va nous mener et puis c’est toujours inquiétant quand on voit que son enfant n’est pas « dans la norme » et souvent non parce que je sais qu’elle parlera un jour comme tout le monde et qu’on entendra sa petite voix faire des phrases. Je m’inquiète plus lorsque j’ai des réflexions à la crèche, parce que je me dis que son comportement n’est pas « normal » si cela les alerte… Mais est-ce grave à, à peine, 2 ans ? Elle qui a la maison rit, joue, mange pour 4, dort de mieux en mieux même si pas beaucoup !

Le sommeil est une autre histoire, si jusqu’à 19 mois elle nous aura fait TOUT subir, c’est à dire aucune nuit entière et des endormissements horribles… depuis elle ne réveille plus la nuit ou alors si cauchemar exceptionnel. Par contre les couchers sont toujours un peu compliqué avec moi, mais seulement avec moi, je dois rester à côté d’elle jusqu’à endormissement, elle prend l’un de mes teeshirts et le renifle, s’endort enfin. Et me voilà partir pour une séance de ninja pour sortir de la chambre sans faire grincer le parquet… mission quasi impossible !

Bref, à bientôt 2 ans ma Potiron j’aime ta complexité même si parfois elle me fait peur, je sais que j’arriverai à affronter tout pour toi, pour ton bonheur, n’aies pas peur.

Mimiteddy2
Mes bébés

Retrouver un sommeil paisible avec Mimi Teddy de Pabobo

 

MimiTeddySi vous me suivez un peu, vous savez que le sommeil de Melle Potiron est chaotique, pour ne pas dire horrible… Depuis sa naissance, elle n’avait jamais fait 1 seule nuit complète et quand je parle de nuit complète je parle de 5h d’affilée t’emballe pas.  Cela a duré jusqu’à ses 19 mois, non stop pas une nuit de répit. Alors oui j’avoue parfois ça me fait glousser quand j’entends « mon fils de 4 mois ne fait pas ses nuits j’en peux plus » mouahahahahahah, voilà c’est dit.

J’ai pété moult fois un câble à cause de la fatigue, de l’énervement et du : pourquoi ça tombe sur moi ??????

Bref après avoir testé plein de solutions pas miracles, Pabobo m’a proposé de tester Mimi Teddy, projecteur musical d’étoiles, j’ai dit OUI. Étant donné que les nuits ET les couchers étaient catastrophiques, je me suis dit qu’il fallait tenter, sur un malentendu :)

En recevant Mimi Teddy (qui existe en bleu ou rose et aussi en Mimi Bunny) je l’ai trouvé déjà très mignonne et super douce, limite je l’aurai bien gardée pour moi. Elle a tout de suite plus à Melle Potiron qui lui a touché le ventre plein d’étoiles, intriguée.
On a fermé les volets et j’ai allumé les étoiles (2 boutons au dos permet de soi mettre les étoiles seules, soit la musique seule, ou les 2 en même temps), elle a souri et a essayé de les attraper sur le mur, sur ses mains et ses jambes, j’avoue c’était trop mignon.

Mimi Teddy c’est quoi ?

  • Une douce berceuse pour aider l’enfant à s’endormir
  • Sans fil, il trouve sa place partout
  • Tout doux, il projette un joli ciel étoilé dans la chambre
  • La peluche se lave à la machine (30°)
  • Il s’éteint tout seul au bout de 22 minutes (15mn pour la musique)

C’est cette dernière option que j’ai vraiment appréciée parce que du coup je pouvais laisser Melle Potiron avec en sachant que je n’aurai pas besoin de revenir marcher sur son parquet grinçant pour l’éteindre (et crois moi le parquet grinçant c’est juste l’horreur quand tu n’arrives pas à endormir un enfant !).

Concrètement est-ce que Mimi Teddy de Paboba m’a aidé ? Oui et Non. Oui parce que Melle Potiron est passé d’un moment du coucher difficile en pleurs, au fait d’être intriguée par les étoiles, ça l’a donc calmée. Par contre je ne mets jamais la musique qui ne l’apaise pas du tout pour le coup, il lui faut du calme. Non parce que les miracles n’existent pas ici et elle n’a jamais réussi à s’endormir avec, elle a toujours tenu bon jusqu’à ce que Mimi Teddy s’éteigne tout seul. Parfois même j’ai eu le droit à un rappel pour remettre les étoiles :D La magie des étoiles quoi !

Merci à Pabobo de m’avoir fait confiance pour ce test <3

allaitement
Mes bébés

Allaitement : une aventure de 19 mois qui s’arrête

Voilà, cet article je l’ai pensé 1000 fois dans ma tête, mais je ne savais pas quand est-ce que je le publierai. Depuis quelques jours, avec Potiron nous avons décidé d’arrêter l’allaitement, cela s’est fait en douceur, tranquillement, et au fil des mois. D’abord la crèche nous avait fait arrêté la tétée du midi en septembre, mais le matin, le soir et la nuit l’allaitement était maintenu. Puis au fil des mois, nous étions en phase, des tétées calins, des tétées nutritives, tout s’est passé parfaitement et nos moments ensemble m’ont rempli de joie. Les nuits restaient toujours compliquées, Melle Potiron avait besoin de ma présence, de mettre sa main dans mon teeshirt, de téter pour se calmer, de sentir mon odeur. Dès qu’elle pleurait, se faisait mal ou avait peur, elle voulait téter, mais tout se passait bien.

Et puis j’ai commencé à être fatiguée, fatiguée de me lever la nuit pour qu’elle tête, de finir mes nuits avec elle dans mon lit, entre Mr Geek et moi, fatiguée d’être son rocher dans toutes les tempêtes émotionnelles qu’elle traversait (et elle en traverse un paquet, cette petite est très sensible), ne pas pouvoir être remplacée par son papa parce que c’était moi et personne d’autre. Une ou deux fois elle a été gardée par mamie un week-end entier et ne tétait pas, sans souci…

Et puis, pendant 1 semaine elle a du être gardée par sa mamie, car j’étais en stage et Mr Geek en déplacement, j’avais un peu peur pour l’allaitement, et finalement elle a passé une super semaine : aucun réveil la nuit, pas de demande pour téter, aucun problème d’endormissement et moi pour la 1ere fois je n’ai pas eu besoin de tirer mon lait en son absence. Après en avoir parlé avec Mr Geek, je me suis dit que c’était le bon moment pour arrêter en douceur, qu’à son retour elle ne téterait plus. Quand je l’ai récupéré, la première chose qu’elle a voulu c’était téter, sauf que je n’ai plus eu de montée de lait comme d’habitude, je n’avais pas tiré mon lait exprès. Elle a tété et finalement s’est arrêtée pour passer à autre chose. Elle l’a refait 2 fois les autres jours et a vu que rien ne se passait, alors je lui ai dit qu’on arrêtait la tétée mais qu’on continuait les câlins d’amour quand elle voulait, à volonté.

Depuis 10 jours, j’ai de plus en plus de câlins, elle ne demande plus à téter et ne se réveille presque plus la nuit, car je crois qu’elle a compris que ce n’était plus la peine de stimuler la lactation au pic de 4h du mat :)

Je suis nostalgique mais pas tant que cela finalement, 19 mois c’est une sacrée aventure, une aventure que je n’aurai jamais imaginée tant les débuts ont été difficiles et douloureux. Je suis heureuse d’avoir partagée ça avec elle et j’espère que ça lui aura apporté de belles bases d’amour et de partage.

19 mois et c’est fini, on entre dans une nouvelle aire : celle où je vais pouvoir me racheter de vrais soutifs sans dégraffage et aussi avec 3 tailles en moins qu’avant d’être enceinte :DDD

Merci ma poupette d’avoir partagé cet allaitement avec moi, cet allaitement qui m’a tant apporté et qui restera l’un des plus beaux moments de complicité dans mon coeur.

IMG_6038
Mes bébés

{Concours} Avec Rivadouce, je masse bébé !

Melle Potiron est trèèès tactile et adooore les massages, dès que je pose mes mains sur ses pieds elle ne bouge plus et attend de voir ce qu’il va se passer. Autant dire que de mon côté, je craque complètement sur ses petits pieds potelés donc je ne me prive pas de la masser.

Le massage bébé offre en plus plein de bienfaits et notamment le fait de soulager quelques petites douleurs lors des troubles digestifs, d’apporter un bien-être général grâce au contact peau à peau, de favoriser l’apaisement et le sommeil (bon ici ça ne marche pas trop…) et surtout de renforcer le lien enfant-parent pendant un moment privilégié. C’est SON moment à elle, rien que toutes les 2 et c’est important surtout pour un petit deuxième qui parfois a du mal à avoir des moments uniques avec maman :)

J’ai eu l’occasion de tester les produits RIVADOUCE Bébé, marque qui propose notamment une huile de massage avec seulement 5 ingrédients, dont 99% d’origine naturelle et hypoallergénique. Avec la peau réactive de Melle Potiron je me méfie toujours mais ici aucune réaction à déplorer, j’utilise d’ailleurs moi-même le gel lavant (^^).

Comme ils sont très gentils chez RIVADOUCE, ils vous proposent aussi de gagner les mêmes produits que j’ai testés, le gel lavant, l’huile de massage et la crème pour le change.

Pour cela c’est très simple :

> Laisse un commentaire sous cette page en me précisant quel produit tu souhaites tester le plus (entre le gel lavant, l’huile de massage et la crème pour le change, sachant que si tu gagnes tu les reçois tous hein :)

> Partage ce concours si le coeur t’en dit <3

> Like la page Facebook de Rivadouce Bébé et la mienne aussi si tu le souhaites.

> Date limite du concours : 19 février à minuit moins 1 !!!!

ET SINON… #bonplan à partager : profitez de 5€ de réduction sans minimum d’achat et la livraison offerte dès 20€ d’achats jusqu’au 30/05/17 avec le code ROCR !

EDIT // Concours clos // Merci à toutes pour votre participation.

C’est le numéro 6 qui emporte le lot Rivadouce, bravo !
Capture d’écran 2017-02-20 à 21.25.35

IMG_5185
Mes bébés

Et tout à coup tu as 1 an…

Je n’écris plus beaucoup ici comme vous avez pu le voir, entre le travail et le BTS, entre les enfants et les tâches du quotidien, je trouve qu’il est bien difficile de s’en sortir. Parfois, j’aimerai arrêter de travailler si je pouvais, parfois j’aimerai être en vacances aussi, seule tant qu’à faire  mais bon c’est pas pour tout de suite. Et puis ma toute petite a eu 1 an, ça m’a remué parce que je me suis dit que cette année était passée à la vitesse de la lumière et que je peinais à me souvenir d’elle à 3, 5, 9 mois sauf si je regardais des photos. C’est passé tellement vite que je ne comprends pas ce qu’il s’est passé et comment un jour comme hier, ma fille a eu 1 an tout à coup, sans crier gare.

Oh j’ai bien vu que tu commençais à faire quelques pas mal assurés en te tenant au canapé ou à une chaise, j’ai bien vu que ton petit caractère s’affirmait et que désormais tu savais pleurer si ton frère s’approchait trop de moi. J’ai bien vu aussi que le 12 mois commençait à être juste et que tous les petits vêtements en 3 et 6 mois étaient partis chez l’Alouette de Maman au balcon. J’ai bien vu aussi que certains jouets ne t’intéressaient plus du tout et que ton truc c’était la musique et les livres mais que par dessus tout c’était escalader qui te faisait vibrer et sourire.

Bien sûr, j’ai vu que tes cheveux avaient poussé, qu’ils s’étaient éclaircis mais que tes yeux étaient restés bleus (merci la génétique ça me fait trop plaisir). J’ai vu aussi que tu faisais des calins à des poupées à la crèche et que peut-être je devais enlever de ma tête le fait que offrir une poupée à ma fille était un parfait cliché. Parce que peut-être tu aimes bien ça les poupées. Chez la pédiatre pour tes 1 an, tu as vu une petite poupée Corolle noire, si jolie, tu as voulu la prendre dans tes bras et tu as fait un calin. Alors je me suis dit que pour le coup ton frère n’avait jamais fait ça et que peut-être tu aimais bien les poupées, toi, Melle Potiron, fille ou garçon on s’en fout.

J’ai bien ressenti que tu étais toujours aussi câline et que tu aimais toujours autant être allaitée. Que c’est un bonheur pour toutes les deux mais que tu as aussi compris du haut de tes 1 an que la nuit c’est fini, on ne tête plus, maman est trop fatiguée. Alors, maintenant tu dors de 20h à 4h du matin non stop et ensuite, parce que j’aime te sentir encore contre moi, tu viens dans le lit pour une tétée et une fin de nuit entre papa et maman. Vers 6h30, ton frère se faufile aussi à côté de moi dans le lit et on se retrouve là tous les 4 ensemble. Tous les matins c’est le même rituel et j’avoue j’aime ça.

J’ai vu tout ça, j’ai vu aussi les nuits hachées qui me semblent infinies avec toi, ton besoin d’être près de moi et tes réveils à répétition, mais j’ai vu ton sourire à 6 dents, tes yeux en amande qui font tant parler quand on te regarde, tes conversations sans fin à voix haute quand tu es toute seule dans ta chambre et je me suis dit que OUI cette année avait été riche de plein de  belles choses, de plein d’émotions et d’amour sans faille. Je suis si heureuse que ce soit toi qui soit parmi nous, en regardant mes cours de génétique, je me dis que purée c’est un sacré beau mélange qu’on a fait là. J’espère être là pour toi trèèèès longtemps pour voir grandir ce petit brin de fillette que tu vas devenir.

A ma petite poupette

A mon Elise

FullSizeRender(3)
Mes bébés

La culpabilité de la mère qui allaite et qui fatigue

Cela fait longtemps que cet article me trotte dans la tête, mais je n’avais ni le temps de l’écrire, ni l’énergie et puis j’avais aussi peur de pleurer à chaque phrase…

L’allaitement avec Melle Potiron a été très (très) difficile à mettre en place, nombre de mes copines m’ont dit que j’étais dingue de me faire souffrir autant, parfois même je me suis dit que j’étais maso et que j’aimais souffrir tellement ce premier mois de vie a été compliqué. J’ai eu des crevasses, j’ai souffert le martyre (j’ai accouché sans péridurale hein, bah je préfère accoucher sans péridurale donc), j’ai beaucoup pleuré et cherché des solutions. Heureusement j’ai été soutenu par mon chéri, par mes copines et par un désir inébranlable d’allaiter cette petite puce qui venait de naitre et qui avait tant envie de têter et de s’agripper à moi de toutes ses forces.

Cette petite poupette va bientôt avoir 1 an (dans un mois…) et je l’allaite toujours. Après ce mois de douleur, tout n’a été que bonheur, aucune autre douleur à déplorer, aucun problème de prise de sein, tout a roulé. Je suis son doudou, sa tétine, son phare dans la mer, son rocher, tout cela a plein d’avantages et je crois que parfois je me glorifie intérieurement d’être tout ça. Etre maman, c’est aussi se dire que parfois on est irremplaçable et que les 9 mois passés dans le ventre crée vraiment un lien particulier.

Pourtant depuis sa naissance Melle Potiron a le sommeil très compliqué. Au départ elle a dormi à côté de nous, en lit cododo, puis entre nous, puis parfois que toutes les deux pour ne pas embêter papa, puis dans sa chambre et je me levais 5/6 fois dans la nuit en espérant qu’avec le temps ça ira mieux… Mais à l’aube de ses 1 an, rien n’a changé, je me lève encore 4 ou 5 fois dans la nuit pour retrouver un bébé en pleur, assis dans son lit, perdu, qui accroche mon regard et me saute dans les bras, regulièrement elle finit donc sa nuit dans notre lit (et elle dort super bien la bougresse). Alors vous me direz pourquoi ne pas continuer comme ça ? Parce que je suis épuisée, parce qu’elle bouge énormément et que je ne dors pas vraiment quand elle est à côté, parce que j’aimerai retrouver MON lit, lire le soir tranquille, parler à mon chéri, et dormir surtout, dormir putain.

Quand est-elle devenu cette petite fille qui a besoin d’être constamment rassurée ? J’ai passé 10 mois avec elle non stop, jour et nuit, sans relai, jamais. Je suis présente, au détriment parfois/souvent de son frère, et pourtant lorsque je ne suis pas là elle est comme en manque, me cherche partout. M. Geek me dit que parfois, s’il doit la garder, qu’il soit là ou pas ça ne change rien : elle pleure et cherche ma présence.

Alors je me dis que je devrais stopper l’allaitement, ce lien que nous avons, si particulier, de peau à peau, pour lui donner son envol. J’aimerai au fond de moi le faire, mais j’ai l’impression que je ne suis pas prête et surtout qu’ELLE n’est pas prête. Par quoi va-t-elle me remplacer ? Par quelle frustration va-t-elle passer ? Est-ce que je lui rends service ou au contraire est-ce que je la fais stagner dans une situation qui n’est « pas bonne » pour elle ?

Entre les réseaux sociaux, les articles de blog, les mamans, les mamies, les amis, les conseils du pédiatre (que je ne sais pas tout ça sinon il me prendrait pour une extraterrestre), je ne sais plus à quel « sein » me vouer… Est-ce que je dois arrêter pour me faire souffler, me reposer, partir quelques jours, revenir sereine, lui donner l’opportunité de s’attacher à autre chose (un doudou ?) OU est-ce que je continue comme ça fatiguée des nuits hachées, fatiguée d’être son seul point d’ancrage et d’assurance, mais heureuse de savoir que ça lui convient à priori ?

Je suis convaincue par l’allaitement, et jamais je n’aurai cru allaiter aussi longtemps, jamais. J’ai du mal avec les allaitements longs, je ne sais pas pourquoi. Pourtant, je culpabilise de lui retirer le sein alors qu’elle a l’air d’en avoir tant besoin la nuit, quand elle se fait mal, quand elle veut s’endormir, quand elle veut un calin, quand elle veut se rassurer…

Entre les partisanes du cododo/allaitement long et celles du « mets-la dans sa chambre et laisse la pleurer » j’avoue que je suis entre deux, j’aimerai retrouver ma chambre d’adulte, j’aimerai qu’elle dorme sereinement (même 1 réveil je veux bien hein, même 1 nuit de 6h c’est déjà une super nuit), j’aimerai continuer de l’allaiter car je ne suis pas prête et j’aimerai aussi qu’on arrête de me dire que c’est parce que je l’allaite qu’elle ne dort pas, merci.

PS : désolée c’est probablement décousu, et plein de fautes mais j’ai pas relu :)