Browsing Category

Un peu de moi

parasol
Un peu de moi

Préparer sa trousse à pharmacie avant l’été, avec shop-pharmacie.fr

Les vacances approchent !!! Si si, nous partons dès le 1er juillet donc dans 3 semaines je suis officiellement en vacances et ça ne sera pas du luxe. Avec la préparation du BTS Diététique, les enfants et le quotidien à gérer en ce moment j’ai la tête dans le guidon et j’essaie de trouver des astuces pour gérer un peu mieux les choses : internet est mon ami. Enfin je devrais dire les commandes passées sur internet sont mes amies ! Une chose que je n’avais jamais testé c’est la parapharmacie en ligne et pourtant cela m’aurait évité bien des kilomètres à parcourir pour trouver une parapharmacie et acheter mes produits chouchous.

Alors pour ce départ en vacances, j’ai décidé de tester le site shop-pharmacie.fr, histoire de constituer ma trousse à pharmacie idéale pour partir cet été. Je suis plutôt du genre cool, et souvent je pars avec le strict minimum mais j’ai toujours :

- Un aérosol d’eau minéral, j’ai choisi la marque Avène (bonjour la voiture sans climatisation avec 2 enfants qui transpirent comme pas permis)

- De la crème solaire, indice 50 surtout avec les varicelles qu’on vient d’affronter

- Un spray anti moustique aux huiles essentielles (ça c’est pour moi car j’attire tous les moustiques à 20 km à la ronde, d’ailleurs je suis un anti-moustique pour les autres, invitez-moi :)

Shop-pharmacie.fr est un site qui propose des produits de parapharmacie avec des conseillers joignables gratuitement par téléphone.

On peut y retrouver plusieurs catégories de produits dont comme beauté, diététique et minceur, homme, maternité et bébé, produits naturels et bio, hygiène et santé et même médicaments.

Côté tarif, c’est équivalent à ma parapharmacie, j’ai comparé sur quelques produits. Certes il y a les frais de port à régler MAIS il y a régulièrement des offres promotionnelles, comme par exemple en ce moment 5 euros offerts sur la 1ère commande dès 35 euros d’achat, du coup les frais de port s’évaporent.

Points positifs :

- Pas besoin de se déplacer

- Une diversité des produits assez intéressante

- Des offres régulières

- Une offre de médicament (paracétamol, homéopathie, sirop, ovules gynécologiques, si si quand t’as pas envie de le dire à voix haute à la pharmacie ça peut servir…)

Points négatifs :

- Quelques marques bio que j’aurai aimé retrouver notamment pour les crèmes solaires, mais plusieurs marques sont déjà mises, notamment Weleda que j’utilise beaucoup.

Cet article a été réalisé en collaboration avec shop-pharmacie.fr

shop-pharmacie

Sourire
Un peu de moi

10 choses qui me donnent le sourire

J’ai lu l’article de Marjolie Maman sur les 10 choses qui lui donnaient le sourire et j’ai eu envie de faire à mon tour cet exercice. Aujourd’hui il pleut des cordes, il fait presque nuit, mon Petit Pois est parti depuis plusieurs jours chez sa mamie (même si tout va bien, que je l’ai tous les jours au téléphone et qu’il s’éclate, bah il me manque un peu quand même…) et du coup j’ai eu envie de me faire sourire :)

10 choses qui me donnent le sourire et me rendent heureuse :

1) Quand je tombe sur une mini chaussette dans le fond de la gigoteuse, dans mon lit, dans un endroit improbable… Ca me fait toujours penser au fait que Melle Potiron est toute petite et ça me donne envie de manger ses petits pieds dodus.

2) Quand je monte sur la balance et que je vois que depuis plus de 6 mois je suis au même poids et que j’arrive à stabiliser ce nouveau poids de forme qui est le mien.

3) Quand je reçois un colis, attendus ou non, qu’est-ce que ça me fait plaisir. On ne reçoit tellement plus de lettre (à part les impôts bonjour) que recevoir quelque chose qui nous est personnellement adressé ça fait du bien.

4) Quand je comprends enfin quelque chose en biochimie, cette matière qui me fait tant peur et qui petit à petit commence à me laisser entrevoir ses « joies ». Hier j’étais tellement heureuse de comprendre les glycérophospholipides et leur structure chimique que j’ai eu le sourire toute la journée… Il en faut peu pour être heureux…

5) Quand Petit Pois me parle de mille choses en 1 seule phrase et que je ne suis rien, mais que lui à un méga sourire et a l’air tellement heureux de me raconter plusieurs infos mélangées que je le trouve si beau et si drôle.

6) Quand le matin je vais chercher Melle Potiron pour sa première tétée dans le lit, qu’elle me dit « tété ? » et qu’elle vient se blottir contre moi.

7) Quand Maya le chat se pose sur moi pour me réchauffer, qu’elle ronfle à  moitié de son gros sommeil et qu’elle s’étire complètement, j’ai l’impression que c’est le plus heureux des chats (qui serait parfait si elle ne chiait pas à côté de sa caisse bordel, des astuces ?)

8) Quand on parle tard dans le lit avec M. Geek, de futur, de projet, d’envie, qu’on parle vraiment quoi, pas juste une petite discussion entre 2 portes. J’ai toujours aimé ces discussions qu’on a tous les deux jusqu’à tard et je suis toujours heureuse quand on arrive à en avoir malgré la fatigue et les couchers pas toujours à la même heure.

9) Quand M. Geek me rapporte un pain au chocolat encore chaud de la boulangerie : mais quelle tuerie !!!!

10) Quand on se retrouve tous les 4 dans le lit le week-end, serrés comme des sardines, avec le chat en prime par dessus tout le monde et qu’on est heureux, mais serrés, mais heureux.

Et toi c’est quoi qui te donne le sourire en ce moment ?

IMG_6720
Un peu de moi

What’s in my bag ? Vide ton sac !

Avec la Team Bordeaux on a décidé de vous proposer régulièrement un article sur un même thème pour que vous puissiez voguer entre nos différents blogs et découvrir pourquoi pas de nouveaux univers.

Pour le premier article, on a décidé de vous ouvrir nos sacs à main ! Alors moi je change très souvent de sac à main, je passe du sac en bandoulière, au sac à dos, du mini sac au sac de Marie Poppins, je n’ai jamais le même sac. Mais en ce moment, j’ai repris celui-là, un sac Catherine Parra que j’ai depuis 3/4 ans il me semble.

IMG_6719Dans mon sac on y trouve :

- Des « gounfles », baptisées ainsi avec mon amie Magali lors de notre voyage au Québec en 2010. C’est donc des gants/moufles doublées en polaire hyper chaud mais qui commencent malheureusement à se trouver. Mais qu’est-ce que je les aime, et qu’est-ce qu’elles sont chaudes.

- Deux bonbons Krema qui date de l’anniversaire du fils de mon amie Charlotte (du blog Happy Hippy Banana), oui j’avoue j’ai fait la mère indigne et je les ai gardé, mais tu remarqueras que je ne les ai pas mangé non plus :) En fait je les ai oublié au fond du sac..

- Une voiture Flash Mac Queen que j’avais pris dans mon sac pour la prise de sang de Petit Pois, sa première fois jeudi dernier et il était bien content de l’avoir dans la main. Il a quand même dit à la fin à la dame « moi je suis trop fort t’façon ».

- Une vachette en plastoc que Potiron se trimballe partout, mais je n’ai toujours pas identifiée à qui elle l’a chourée. D’ailleurs si tu la reconnais fais moi signe. Du coup régulièrement elle se retrouve dans mon sac et je ne sais pas par quelle magie !

- Mon porte feuille à paillettes où y’a un peu toute ma vie et surtout beaucoup de cartes de fidélité qui ne servent à rien.

- Mes lunettes de soleil parce que depuis bientôt 9 ans que je suis à Bordeaux j’ai appris qu’il fallait tout le temps avoir ses lunettes. D’ailleurs cet après-midi, ils prévoient 17 degré et on est le 15 février, normal quoi.

- Mes lunettes de vue, bien que je ne les mette pas souvent, je les ai dans mon sac au cas où (ou cas où quoi d’ailleurs je ne sais pas).

- Un stylo, euh non 2 stylos, enfin parfois 4/8/12 stylos parce que j’ai toujours l’impression que je n’en ai pas dans mon sac du coup j’en ajoute un. Au final, le jour où je change de sac je me rends compte que j’en ai carrément trop, et que certains ont fui forcément…

- Des pièces et des boutons, ça c’est quand je racle bien le fond du sac. Les pièces sauveuses de quand tu vas à la boulangerie et qu’il te manque 20 centimes et que MIRACLE tu trouves une pièce au fond du sac. Du coup je les laisse toujours au fond du sac, je ne les ramasse jamais ! Pour les boutons, j’avoue que j’ai un problème, je les garde tous, comme ma grand-mère (à sa mort on a découvert des boites entières remplies de boutons….) alors que je les recouds jamais.

- Les écouteurs toujours emmêlés qui m’énervent au plus haut point et qui ne me servent pas beaucoup en fait, mais que je garde quand même en vrac au fond au cas où.

- Le paquet de mouchoirs, hyper utile avec des enfants, y’a toujours une morve au nez à essuyer ou une bouche à nettoyer… Et avec les rhumes en cascade de cet hiver je vérifie que j’en ai toujours dans mon sac.

Dans mon sac il n’y a pas de téléphone parce que là plupart du temps je l’ai dans ma poche de manteau, j’ai tellement peur de le perdre ou qu’on me le vole que je le garde dans ma main, dans ma poche. Je me suis toujours dit que le vol de mon sac ne me ferait pas grand chose (d’ailleurs ça m’est arrivé 2 fois), mais le vol de mon téléphone avec les photos de mes enfants dedans ça me ferait vraiment mal. Du coup, il est greffé à moi.

Par contre, ce n’était pas dans mon sac là (oui je l’ai vraiment pris sur le vif !!) mais normalement il y a aussi mes clés de maison, un totebag et souvent un foulard.

Voilà tu en sais un peu plus sur moi, et si tu veux retrouver les sacs des copines de la #TeamBordeaux c’est par ici :

Pteapotes

Mamourblogue

Dress me and my kids

Modaliza photo

Hautes comme 3 pommes

Maman au balcon

Mummyaddict

Charly Chouquette

Le blog de Vio

Chroniques de maman

boho
Un peu de moi

Ma routine maquillage bio #défigreenblog

Depuis maintenant 2 mois, j’ai changé ma routine pour le maquillage et le démaquillage. Je me suis quasiment toujours maquillée, vraiment pas beaucoup mais la poudre et le blush m’ont sauvé des journées :) Toute jeune j’adorai déjà recevoir mes petits produits CCB (Club des créateurs de beauté) ou Yves Rocher, pas de maquillage à l’époque (je me serai faite tuer) mais des gels douche, des parfums… bref je suis sûre que toi aussi tu as eu ta période hein ? Depuis, j’ai toujours eu une trousse de maquillage, mais je n’ai jamais acheté de produits « douteux » parce que j’ai une peau assez réactive et j’ai facilement des plaques rouges et des boutons. Pendant très longtemps je suis restée avec Yves Rocher parce que les produits me convenaient et le prix aussi.

Côté démaquillage : huile d’amande douce et lingette lavable

Et puis, j’ai commencé à vouloir changer ma façon de consommer dans plein de domaine (tu peux retrouver quelques articles ici) et notamment dans la salle de bain. J’avais déjà remplacé les cotons par des lingettes lavables, puis j’ai acheté de petites serviettes qui me conviennent plus pour me démaquiller ou débarbouiller les enfants (10 euros le paquet de 12 mini-serviettes chez carrouf). Concernant le démaquillant, j’ai toujours eu du mal à trouver quelque chose qui me convient, souvent dans l’eau il y a un peu d’alcool qui me pique, le lait me laissait la peau trop grasse, mais j’ai tout de même continué, notamment avec l’eau démaquillante. Puis à force de regarder les blogs green j’ai vu qu’on pouvait se démaquiller tout simplement à l’huile d’amande douce par exemple (mais d’autres huiles fonctionnent aussi) et que ça marchait très bien tout en étant bio, respectueux et surtout sans autre additif dans la composition.

J’ai donc passé une commande d’huile d’amande et depuis je prends une noisette et je me « frotte » le visage avec les mains pour bien enlever le maquillage (notamment sur les yeux mais ça part super bien), ensuite je passe un coup de serviette pour enlever le surplus gras et le maquillage : PARFAIT. Et surtout ma peau est bien hydratée derrière, sans être trop grasse, j’ai même l’impression que depuis elle est plus belle et plus lumineuse.

Côté maquillage : produits bio de chez Boho

bohoC’est grâce à Marie Youpie que j’ai découvert quelques marques de maquillage bio et respectueux de l’environnement, jusque là je ne savais pas trop vers quoi me tourner et surtout, soyons honnête, j’avais un peu peur que les produits soient pourris. Mais elle m’a convaincue avec son tuto à mourir de rire et du coup je suis allée voir plusieurs marques. Celle qui m’a tapé dans l’oeil c’est Boho Cosmetics, je ne sais pas pourquoi mais le site de la marque me plaisait et j’ai donc décidé de me lancer chez eux avec une poudre libre, un blush et un anti-cerne : LA BASE, quoi. Je me suis dit que ces 3 produits faisaient partie de mon essentiel pour me maquiller et qu’ils étaient donc parfait pour être testé.

Depuis 2 mois donc je ne me maquille qu’avec ça et je suis totalement convaincue par la qualité des produits, la convrance parfaite de l’anticerne, avec sa texture mi-poudrée, mi-crémeuse, la poudre qui donne un voile super sur la peau et qui ne couvre pas trop et le blush qui tient bien… Génial. Je ne change plus c’est bon j’ai trouvé ma marque :)

Petit bémol sur les emballages qui du coup sont un peu légers car en carton très fin.

Encore un pas vers mon #défigreenblog <3

Tu connais cette marque ?

Four Season Hong Kong
Un peu de moi

Mon rêve de maman épuisée

La nuit dernière j’ai fait un rêve parfait. Non je ne dormais pas à côté de Bradley Cooper, non je ne gagnais pas au loto.

Il est 18h, j’arrive dans un hôtel à multiples étoiles… SEULE.

J’arrive dans ma grande chambre, je pose ma valise, je me mets en peignoir, j’allume la télé et je m’allonge sur le grand lit king size SEULE.

Tiens, 20h ? Je vais prendre un bain à bulles, avec de la musique en fond sonore, je fais péter les tubes que j’assume à peine pour chanter à tue-tête dans la salle de bain. Je me regarde vraiment dans la glace, j’apprécie plus ou moins ce que je vois, mais surtout j’apprécie d’être SEULE. Je pourrai même prendre le temps de m’épiler si j’étais fofolle.

21h – C’est un soir où passe Top Chef (ça reprend le 26 au fait), oui j’ai calculé pour prendre ma nuit d’hôtel un soir de Top Chef. C’est aussi l’heure d’ouvrir la partie cachée de ma valise et de découvrir mon repas gastronomique du soir : gâteaux, bonbons, saumon fumé, chocolat, bref des trucs que j’aime et que je peux manger SEULE, sans partager.

21h30- je suis affalée sur le lit, j’ai des miettes de gâteaux dans le peignoir, je regarde Etchebest s’activer et je me dis que purée ça fait du bien.

23h – je mets mes boules quiès, je mets mon bandeau sur les yeux façon star qu’il ne faut pas déranger et je pars dans un sommeil profond, sans réveil de toute la nuit, car je suis SEULE.

7h – euh nonn – 9h – attends en fait 10h – J’ouvre un oeil, le room service à taper à la porte, le petit déj est servi. Pancake, jus de fruit pressé, croissant, thé… la totale, que je peux déguster SEULE devant la télé, allongée dans le canapé.

11h – Allez un dernier bain à bulles pour la route, car j’en ai quand même 3 qui m’attendent à la maison (4 si on compte le chat que personne n’a du nourrir en mon absence…).12h30 – J’ai retrouvé tout le monde mais je suis reposée et surtout je me suis réveillée de mon rêve, puisqu’une Potiron est en train de me téter un sein, un Petit Pois est en train de me raconter que les canons des pirates sont plus gros que les canons des chevaliers de son château et que c’est pas juste, un chat est en train de me mordiller un doigt de pied et un chéri est en train de me dire que la bourse s’est cassé la gueule et que donc il doit racheter des Bitcoins, que je ne sais même pas ce que c’est…. Putain je ne suis plus SEULE.

SAMSUNG CAMERA PICTURES
Un peu de moi

2017, l’année de la prise de risque, j’ose !

2017, celle de mon retour au statut étudiant


Depuis quelques mois j’ai décidé de me lancer dans la reprise des études, un BTS en diététique et nutrition parce que l’alimentation me tient à coeur, le bien manger surtout, la prévention auprès des enfants, des femmes enceintes notamment. Je pense que l’alimentation est au coeur de beaucoup de choses, de la santé bien sûr, mais aussi de la convivialité, du bonheur, de l’environnement et bien d’autres sujets qui finalement se croisent autour d’une belle et bonne assiette.
Bref, j’ai débuté l’année scolaire en cumulant mon travail en communication, mes 2 enfants et les cours. A la fin de décembre, le bilan était sans appel : je fais tout mal. A vouloir tout faire, je suis passée à côté de pas mal de choses, je suis crevée et donc aucunement patiente avec les enfants, qui  me le rendent bien, je suis en retard dans mon travail et j’ai un mois de décalage dans les cours et plusieurs devoirs non rendus.

Après un énième pétage de câble après une journée trop remplie, M. Geek et moi avons parlé, jusque tard pour savoir ce qu’il était possible de faire.

Oui j’ai envie de passer ce BTS
Oui j’ai envie de faire cette reconversion
Non je ne veux pas continuer dans la communication
Non je ne peux pas tout cumuler au risque de tout rater

Il m’a donc proposé de me consacrer totalement à mes études et aux enfants. D’arrêter mon travail de freelance, que j’ai mis 8 ans à bâtir. Au départ j’ai refusé, j’ai eu peur, très peur, de dépendre de lui, de ne plus être autonome, d’être « une femme entretenue », de perdre ma crédibilité, de n’avoir plus aucun statut que celui d’étudiante de 34 ans, de n’avoir aucun revenu.
Parce qu’en ayant créé ma société j’ai perdu le droit au chômage et à toutes les aides qui peuvent aller avec. Non content de nous ponctionner au maximum, nous mini-entreprises d’1 ou 2 personnes, si on arrête notre société, nous n’avons que nos yeux pour pleurer (c’était la minute je suis entrepreneur en France et je te le rends bien).

Alors j’ai dit non.


Et puis j’ai parlé, à des amies (coucou les Milfs, coucou Charlotte, coucou Céline), j’ai ravalé ma fierté et imaginé ce que pourraient être mes journées si je pouvais étudier sur plusieurs heures, lire des livres en rapport avec la nutrition sans me faire interrompre, regarder une conférence, participer à un colloque ou m’investir dans une association sur la prévention et l’alimentation. Me faire un réseau quoi, commencer doucement à m’orienter vers ma nouvelle vie.

Je n’ai pas envie de regretter de ne pas être allée jusqu’au bout de mon idée.
Je sais que même si c’est dur financièrement j’arriverai toujours à m’en sortir, comme je le fais depuis le début.

Alors j’ai dit oui.


J’ai dit oui au fait de stopper mes clients, de leur trouver quelqu’un pour me remplacer, j’ai dit oui au fait de dire aux gens que je suis étudiante désormais, ça sera mon unique statut, j’ai dit oui à la prise de risque et au saut dans le vide, comme je l’ai fait il y a 8 ans lorsque j’ai donné ma démission pour me lancer en freelance.

Je ne sais pas ce que cela m’apportera, ou le vent me portera, je ne sais pas si je fais bien, ou mal, si je vais le regretter amèrement, si je vais m’épanouir, mais comme il y a 8 ans, je pourrai dire plus tard « j’ai osé, je l’ai fait ». Si aujourd’hui je suis fière de m’être lancé il y a 8 ans, j’espère dans 8 ans pouvoir me dire la même chose de mon changement d’orientation, qu’il m’apportera autant de joie et de rebondissement que ces 8 années en freelance.