Un peu de moi

Accouchement sans péridurale, non je ne suis pas folle

(attention tartine du soir bonsoir)

Surfe la vague de la douleur, vas y surfe !

Surfe la vague de la douleur, vas y surfe !

C’est ce que j’entends quand on parle d’accouchement autour de moi et qu’on me pose la question., oui j’ai accouché sans péridurale, oui de mon propre chef et non je ne suis pas encore enfermée (enfin pas tout de suite).
Parfois ça me fait bondir quand j’entends, faut être tarée pour accoucher sans péridurale. Ou quand je regarde Baby Boom (ne me juge pas) et que j’entends les sages-femmes dirent « elle va pas tenir celle là » quand elles voient une femme arriver et dire qu’elle ne veut pas la péridurale. C’est sûr qu’en partant comme ça elle ne va pas se sentir soutenue et craquera beaucoup plus facilement (d’ailleurs ça serait bien de nous montrer un exemple de femme qui accouche sans péri parce qu’elle le veut…). Et puis il y a une différence entre la femme préparée à ne pas avoir la péridurale, qui aura fait de la sophro, du yoga ou que sais-je encore et celle qui ne l’a pas car c’est trop tard (ou que c’est médical) alors qu’elle la veut. Ca ça doit être horrible et je l’imagine tout à fait, quand tu te dis toute ta grossesse que tu vas avoir la péri et que le jour J et bah noooooooonnn. Je pense que tu peux criser :)

Bien entendu, je ne vais pas faire l’apologie de l’accouchement sans péridurale, parce que :
1° je suis pas maso
2° je ne suis pas une convaincue de la 1ère heure
3° chacun fait comme il veut dans sa chaumière
4° je sais que chaque accouchement est différent et que ça ne se passe pas toujours comme on veut (le mien en premier)
5° Et ce n’est pas parce que j’ai accouché sans péri que je vais faire l’apologie de l’accouchement nature, chez soi et compagnie (y’a une marge).
6° Je suis incapable de te dire pourquoi je ne la voulais pas à la base (bon de toute façon j’ai en plus un tatouage dans le dos pile à l’endroit où il devait piquer et l’anesthésiste m’avait dit qu’il refusait, heureusement j’avais déjà pris ma décision).

C’est juste que ça me fatigue d’entendre toujours le même discours quand on me pose la question ou de l’entendre dans des émissions comme ça. Et pourtant, pour une deuxième grossesse encore une fois je dirai que je préférerai ne pas l’avoir, mais que si je dois la prendre je la prendrai, je t’ai dit je ne suis pas une « nature et découverte » comme dirait la sage-femme de Baby Boom :)

Alors comment ça se passe un accouchement sans péridurale (si je me souviens bien du mien hein…)

1) Je suis restée un MAXIMUM de temps chez moi pour pouvoir être mobile, être sur mon ballon, aller dans le bain quand je voulais. La sage-femme m’avait prévenue que si je ne voulais pas de péridurale je devrais faire une grande partie du chemin chez moi pour être tranquille et ne pas avoir le regard insistant de l’assistance. Parce que rester immobile sur un lit d’hôpital pendant que tu douilles c’est l’enfer.

2) Quand je suis arrivée j’étais déjà bien avancée et le sage-femme m’a posé la question fatidique, j’ai répondu « NON, pour le moment » parce que je ne savais pas où je mettais les pieds pour un premier enfant. Il n’a pas insisté et n’a pas eu le temps de me reposer la question. Puis la douleur s’est accentuée puissance 100 à partir du moment où j’ai été allongée pour le monito de contrôle (bon il s’avère que c’est aussi le moment où je suis arrivée à dilatation complète).

3) Quand on se prépare à accoucher sans péridurale, on nous parle du point de non retour, celui où tu te dis que tu vas mourir. Sache que c’est vrai, tu as l’impression que tu vas mourir, MAIS tu sais aussi qu’au moment où tu te dis ça c’est que le bébé n’est pas loin et que la douleur devient différente elle devient FORCE.

4) Tu vas devenir une enragée, tu vas (probablement) crier, ou gémir, ou insulter tout ce qui bouge mais impossible de contrôler, c’est la nature qui parle. Oui là on peut le dire, plusieurs fois je me souviens m’être dit c’est qui qui hurle ? Ah c’est moi ok. Mais c’est une force de dingo, je ne pourrais pas expliquer mais j’aurai pu soulever une voiture, ou passer à travers un mur lol. Je ne me souviens pas d’avoir mal mais d’avoir une force surhumaine et les cris m’aidaient à canaliser tout ça.

5) Et j’ai eu envie de pousser, mais genre vraiment envie, genre il va arriver dans la minute dégagez. Et là le sage-femme m’a dit « retenez vous », j’ai failli rire, oui rire. Parce que c’est un peu comme si tu avais la gastro et qu’on te demandait de te retenir de vomir alors que c’est en train d’arriver, on est d’accord c’est impossible. Donc là c’était pareil, il avait beau me le dire, moi j’étais en train de pousser tranquillou debout. Après c’est le blackout, je ne me souviens pas comment j’ai atterri en position « physiologique » les jambes dans les étriers, aucune idée…

6) J’ai eu la chance d’avoir un accouchement rapide pour un 1er sans péridurale mais la péridurale ralentit aussi le travail, ce qui fait que là comme je sentais chaque avancée de Petit Pois je pouvais l’aider en poussant au bon moment. Mais tellement rapide, qu’on a du me le sortir car il était coincé et qu’au final Mr Geek n’a pas pu couper le cordon.

7) Et oui c’est con mais je suis fière, je sais pas pourquoi, je me dis que j’ai réussi à le sortir à l’ancienne, comme ma mère ou ma grand-mère ou les femmes à l’autre bout de la Terre, que je l’ai accompagné dans son chemin et que mon corps l’a supporté.

8) On peut toutes le faire, on est programmé pour ça (avec plus ou moins de difficulté j’en conviens et de problème de santé…), on l’a fait avant nous et on le fera après nous, ça m’a aidé de me répéter ça :)

Mais comme tout n’est pas rose avec un accouchement sans péridurale,  je m’interroge pour un prochain accouchement (même si je pense que je tenterai la même approche) surtout là dessus :

1) Je ne me suis pas sentie plus reposée après, au contraire j’avais l’impression qu’un semi-remorque m’était  passé dessus vu la force qu’il m’a fallu pour sortir la bête, la chaleur qu’il faisait (et Mr Geek avec son eau qui m’aspergeait), les crampes dans les bras… Donc quand j’entends que y’en a qui sont reparties debout de la salle d’accouchement, sache que moi j’étais en chiffon.

2) C’était brutal au sens brut de décoffrage, avec la sueur, les larmes, le sang et parfois quand je vois les accouchements à la Baby Boom justement où les filles sont à peine décoiffées et font de toutes petites respirations je me dis que ça doit être pas mal quand même.

3) Les soins après accouchement m’ont fait plus mal que l’accouchement en lui même étant donné que je n’étais pas anesthésiée du tout, alors ils te mettent un pschitt sur la zone mais c’est du pipi de chat, j’arrêtais pas de gueuler sur le mec pour lui dire que ça me faisait plus mal que le reste.

4) Il est arrivé comme un boulet de canon, je n’ai pas eu le temps d’apprécier vraiment le moment à partir de moment où j’ai franchi les marches de la maternité, tout a été vite et fort. Mais est-ce que ça aurait été différent avec la péri ?

Bref, comme tu le vois je suis à la fois agacée quand on me dit que « je suis folle » et en même temps je comprends tout à fait qu’on prenne la péri car je me suis posée la question et je me la pose encore… Rien n’est simple ma bonne dame mais j’apprécierais qu’on accompagne mieux les femmes qui souhaitent accoucher sans, ce n’est pas un retour en arrière, juste une envie de garder un lien avec la nature et le naturel dans un moment fort et intime.

Faut pas que ça te fasse peur ce que j’ai écrit hein, jolie primipare, je ne me souviens de rien de toute façon mouahaahaha :D

Previous Post Next Post

You Might Also Like

32 Comments

  • Reply Cécé from Aix 19 novembre 2014 at 21 h 29 min

    Bravo d’avoir osé un accouchement sans péridurale. Moi, je n’aurais pas pu, d’autant que ma fille est en née en siège par voie basse, alors la péridurale a bien aidé.

    Bonne soirée

    • Reply Julie Podecolle 21 novembre 2014 at 8 h 26 min

      C’est sûr qu’avec un siège c’est plus compliqué, voire impossible à priori…. Je comprends tout à fait, là j’étais dans des conditions « optimales » :)

  • Reply Amelie 19 novembre 2014 at 22 h 05 min

    Très intéressant, et j’ai bien ri avec le point de non-retour ! Pour moi 3 accouchements avec peri, 3 experiences différentes. Le dernier c’était lundi et comme ma fille est arrivée hyper vite la péri n’était pas franchement suffisante, donc le BESOIN de pousser je l’ai bien senti… Et le reste aussi. Et finalement j’en suis super heureuse ! Bises

    • Reply Julie Podecolle 21 novembre 2014 at 8 h 27 min

      C’est super que tu aies senti car j’avais eu pas mal d’echo de femmes qui ne sentaient plus grand chose (cela dit il y en a qui ne veulent rien sentir non plus :))

  • Reply MadameMBA 20 novembre 2014 at 4 h 52 min

    Merci pour ce témoignage très intéressant, ça me parle directement car j’ai accouché de mon premier enfant il y a 3 mois et je m’étais posé la question « péri or not péri » ? Mais ma fille était en siège et je voulais absolument accoucher par voie basse donc péri obligée car j’ai accouché au bloc avec risque de faire une césa en urgence si un problème survenait. Au final j’ai pu doser ma péri tout le long donc tu choisis de sentir plus ou moins les contractions et j’ai bien sentis descendre ma puce. Je l’ai eut tard j’étais à 7 et je dois dire que je me souviens encore très bien de la douleur car chez moi contractions toute les 2 minutes dés la sortie du bain….;aÏe ouille, très très aÏe, très trés ouille… mais très heureuse d’avoir accouché par voie basse à Pellegrin avec un super accompagnement alors qu’en clinique on voulait me programmer un césa! En tout cas ton récit est super, merci.

    • Reply Julie Podecolle 21 novembre 2014 at 8 h 28 min

      Mon autre option aussi c’est de la mettre le plus tard possible, comme tu l’as fait car tu fais avancer le travail pas mal seule finalement. L’équipe médicale c’est super important pour se sentir bien aussi. Merci à toi d’être passée par là :)

  • Reply Princess Clarinet 20 novembre 2014 at 7 h 37 min

    C’est intéressant ton point de vue. Et je le respecte tout à fait. Personnellement je voulais la péridurale, car dans ma vision des choses, la médecine fait des progrès pour ne pas souffrir, je trouve que c’est fantastique quand on peut s’éviter ça. Je comprends les femmes qui souhaitent ne pas l’avoir mais c’est regrettable comme tu le dis qu’elles ne soient pas plus soutenues par le corps médical dans ce cas. Dans mon cours de prépa, on était 4, j’étais la seule à avouer que je voulais la péridurale.Au final la sage femme m’a dit qu’on l’avait toutes eu. De même une amie proche qui n’en voulait pas, m’a avoué avoir tellement mal qu’elle l’a demandé alors qu’elle n’en voulait pas… Moi j’admire celles qui tiennent jusqu’au bout, j’ai été déclenché et les contractions progressives c’est douloureux et au bout d’un moment, c’était au dessus de mes forces et j’ai demandé la péridurale comme c’était prévu. J’ai eu de la chance d’être bien dosée et d’avoir pu pousser comme il fallait et sentir cette « libération » lors de la sortie de mon bébé. Bref, je ne fais pas la promo de péridurale, comme tu le dis chacun voit selon ses convictions, ses envies et ses ressentis. Mais personnellement, je reste fidèle à la péridurale, et si je ne peux pas l’avoir pour le deuxième, je serais très mal je pense ahah.

    • Reply Julie Podecolle 21 novembre 2014 at 8 h 30 min

      Effectivement tu as eu de la chance d’être bien dosée car j’ai eu bcp d’écho de femmes qui ne sentaient rien du tout et qui le regrettaient. Je crois que j’avais plus peur de ça que d’avoir mal finalement :) Pour la médecine, oui c’est pour ça que j’ai accouché à l’hopital et qu’ils m’ont aidé à le sortir sinon je ne sais pas comment j’aurai fait. La douleur de l’accouchement n’est pas la douleur d’une fracture, c’est une grosse différence :) Mais heureusement aujourd’hui nous avons le choix.

  • Reply Ma P´tite Paupiette 20 novembre 2014 at 11 h 39 min

    Je crois ne mettre jamais posée la question de si je la voulais ou pas, je la voulais! J’avais peur de cette douleur qui de l’extérieur paraissait insurmontable. Par contre je regrette un peu la péridurale dans le sens oùune seule suffisait à ne me rien faire sentir mais vraiment rien. Même si j’ai arrêté d’appuyer dans le feu de l’action mon mari a appuyé dessus sans faire exprès et l’anesthésiste est venu en rajouter une couche quand les médecins ont du intervenir. Du coup pas de sensation de poussée, de bébé qui descend et je regrette ça… Mais maintenant je sais alors pour le deuxième je gèrerais bien mieux!

    • Reply Julie Podecolle 21 novembre 2014 at 8 h 31 min

      J’avais peur de ça aussi, de ne rien sentir, j’avais même plus peur de ça que de trop sentir :) Quand elle est bien dosée c’est parfait je pense, il faut juste que ce soit le cas. Pour le prochain tu sais à quoi t’attendre comme ça !

  • Reply Catwoman 20 novembre 2014 at 14 h 17 min

    J’aime bien ton article qui ne juge pas.

    Perso, pour la 1°, je disais : on verra le jour de l’accouchement. J’ai vu, j’ai même pris le calmant en attendant la péri. Donc ce fut vite vu pour le 2°, ce fut oui dès la grossesse. Je peux te dire qu’on les sent très bien passer (et qu’on hurle aussi pendant la naissance) avec.

    Pour la 1°, j’ai eu des courbatures partout pendant 2 jours. Pour le 2°, rien du tout et je suis sortie de la salle sur mes jambes.

    Je pense donc que ces petites choses que tu cites à la fin et qui te font hésiter pour la prochaine grossesse n’ont rien à voir avec le fait ou non d’avoir une péri mais bien avec l’accouchement en lui-même …

    • Reply Julie Podecolle 21 novembre 2014 at 8 h 33 min

      Effectivement chaque accouchement est différent et péri ou pas on ne contrôle pas tout. C’est vrai que c’est peut-être plus de l’accouchement dont je parle, et que la péri ne change rien à ma problématique :) Donc ça sera probablement sans péri pour le 2ème (si je peux) car je sais où je mets les pieds. Merci pour ton commentaire

  • Reply Vinie 20 novembre 2014 at 16 h 32 min

    Ma Maman a eu 7 enfants sans péri et je trouve ça beau :)

    Moi j’ai 2 garçons et 2 péridurales… J’aurai adoré tester sans pourtant mais entre la pressions des médecins et celle de ConjointChéri, je ne me sentais plus de faire sans…

    • Reply Julie Podecolle 21 novembre 2014 at 8 h 34 min

      Oui il faut être trèèèèèèèèès soutenue, Mr Geek était à fond avec moi et super fière. Il n’a rien lâché et me rappelait parfois ma volonté pour être sûre que je tienne. Finalement ça a été vite pour moi et je ne me suis pas trop posé de question :) 7 enfants wahouuuu

  • Reply Justine 21 novembre 2014 at 9 h 58 min

    De mon côté, je ne savais pas si je voulais la péridurale. Je me disais que je la prendrai quand et si je venais vraiment à douiller. Quand j’ai été déclenchée, malgré toutes les contractions très rapprochées et douloureuses, je ne l’ai pas voulu. De toute façon, le travail n’avançait pas et je ne pouvais pas y avoir droit! Après presque 24h, j’ai demandé à l’avoir parce que le moment de pousser approcher et je n’avais plus aucune force. Sur le moment, je l’ai bénie, même si elle était très légère et qu’au moment de pousser, elle ne servait plus à rien. Je ne me pose pas la question pour un prochain accouchement puisque ce sera forcément une césarienne mais je crois que je me demanderais toujours si j’aurais pu tenir une heure de plus et pousser sans péri!

    • Reply Julie Podecolle 24 novembre 2014 at 11 h 19 min

      Tu avais fait le plus gros du boulot mais c’est vrai que parfois cette dernière heure peut paraitre une éternité :)) Il ne faut rien regretter et puis tu as pu le sentir.

  • Reply Lexie 22 novembre 2014 at 2 h 11 min

    Super témoignage, rafraichissant parce que tu ne fais l’apologie de rien, tu racontes juste, avec les bons et les mauvais côtés, je trouve ça top. Merci :)

    • Reply Julie Podecolle 24 novembre 2014 at 11 h 17 min

      Merci beaucoup <3

  • Reply Accouchement, de quoi se souvient-on vraiment ? | Les vies d'Amélie 27 novembre 2014 at 8 h 53 min

    […] écrivait récemment sur l’accouchement sans péridurale (je vous conseille vraiment son excellent post) et parlait de ce « point de non retour, celui où tu te dis que tu vas […]

  • Reply Hachi 27 novembre 2014 at 13 h 18 min

    Super témoignage =D
    Pour LittleGeek, je n’étais pas décidée. J’avais dit « à priori sans » avec option « avec » si besoin XD C’est un premier, on ne sait pas à quoi s’attendre. Et puis jour J, accouchement express. Dilatage quasi complet en 2h, j’étais à 9, et je n’en pouvais plus j’ai demandé. En soit je regrette de ne pas avoir eu une SF qui à ce moment là me dise « Vous avez fait le plus gros est-ce que vous êtes sûre ? », juste au moins poser la question, me guider. Littlegeek était encore très haut, donc péri. Etant obèse j’avais très peur du surdosage et de ne rien sentir, je voulais être actrice, vivre ça, sentir bébé arriver, les contractions, etc. Et finalement ça a été, sans doutes parce que personne ne m’a dit qu’il y avait une pompe pour la péri XDDD Et tant mieux, je recommençais doucement à avoir mal, à sentir, mais très atténué hein. Mais du coup j’ai senti chaque contractions, chaque poussées, et mon boubou arrivé ♥
    Pour un second on m’a prévenu qu’il y avait de grande chance que ce soit très très rapide vu la rapidité du premier, dixit l’obstétricien « le prochain vous venez dès les premiers symptômes si vous ne voulez pas accoucher dans la douche » XD Donc je pense que je partirais dans la même démarche. Sans avec option avec =)
    Merci en tout cas de ton témoignage ! Et dsl pour le pavé XD

    • Reply Julie Podecolle 1 décembre 2014 at 13 h 38 min

      Ah oui ça aide de ne pas savoir qu’il y a une pompe, car dès qu’on le sait on doit appuyer dessus comme une fofolle :)) C’est cool qu’elle est quand même marché parce que souvent à 9 ils ne la posent plus au final :)

  • Reply Mamanfaitpassesnuits 27 novembre 2014 at 22 h 40 min

    Oh c’est super je tombe enfin sur un récit d’accouchement sans péri, moi qui veut à tout prix éviter la péri et avoir un accouchement le plus naturel possible. Je me suis dit la même chose si d’autres l’ont fait avant nous pourquoi pas nous.
    Après je réalise pas encore le degré de douleur.

    • Reply Julie Podecolle 1 décembre 2014 at 13 h 41 min

      On ne réalise le degré que lorsqu’on est dedans :) Mais tout est relatif, alors à toi de voir jusqu’où tu peux aller, dans tous les cas il faut se dire qu’on PEUT le faire ! Courage et bonne grossesse alors

  • Reply Mf31 27 novembre 2014 at 23 h 09 min

    Très bon résumé de l’accouchement sans péri. Moi je fais partie de cette catégorie qui voulait la péri, qui pensait l’avoir jusqu’au bout, mais qui finalement n’a pas eu le temps. C’est comme si on m’avait mis le meilleur des desserts, la petite récompense après avoir bien douillé… Et puis en fait non! Pour faire court, beaucoup d’accouchement le jour j, un examen sanguin manquant (ben oui, il me restait 3 semaines et la sf, 3 jours avant m’avait dit que j’irai au terme… Menteuse va!) et un travail qui allait relativement vite.
    Comme toi, j’avais fait le gros du boulot a la maison, j’avais même rompu la poche.
    Bon au final, j’ai cru mourir a plusieurs reprise, j’ai douillé, j’ai hurlé, mordu, insulté, mais je l’ai fait. Et finalement, même si je n’étais pas prête, je n’ai aucun regret. C’était pas insurmontable. 2h après, j’étais debout au taquet (genre finger in the nose!).
    Du coup pour un deuxième, je le rétenterai comme ça, mais en veillant à garder l’option péri tout de même (sait on jamais!).

    • Reply Julie Podecolle 1 décembre 2014 at 13 h 42 min

      Pareil que toi pour le prochain, je ferai tout pareil (si je peux) avec l’option péridurale au cas où :) Contente que ton accouchement sans péri se soit bien passé en tout cas !

  • Reply Lamale 28 novembre 2014 at 14 h 30 min

    Moi je fais partie de celle pour qui la question ne faisait aucun doute : oui à la péri. Je me connais très bien et je sais que si j’avais trop souffert, l’arrivée du bébé aurait été gâchée. Je n’aurais pas été en mesure d’apprécier ce moment à sa juste valeur.
    J’avais vu juste car j’ai eu droit à un accouchement musclé (34 minutes car bébé en OS) et un peu douloureux (malgré la péri) à cause des spatules. Quand mon fils a été sur moi, je n’ai pas ressenti un intense bonheur comme beaucoup le disent mais plutôt un immense soulagement : ouf, c’est fini ! Ouf, je n’ai pas eu de césarienne d’urgence. J’en ai même oublié de regarder quel était le sexe du bébé.
    Ma péri était bien dosé et bien dosable grâce au bouton. J’ai très bien senti le moment où la tête du bébé. je me souviens de m’être dit « C’est énorme ce qui est en train de passer ». Je ne sais pas si c’est ce que tu as ressenti, mais une copine qui n’avait pas pu avoir la péri à cause d’un accouchement trop rapide m’a raconté qu’au moment où la tête de son bébé était passé, elle avait eu l’impression d’un chalumeau dans la vagin. Sur un blog, une fille parlait elle de « cercle de feu ».
    Est-ce que toi aussi tu as ressenti cette sensation de brûlure ?

    Je pense néanmoins comme toi que ce n’est pas insurmontable. En se concentrant et en respirant profondément, j’ai tenu très calmement jusqu’à 6 cm. Mais après une nuit blanche, sans manger, sans boire, difficile de trouver la force nécessaire de tenir cette concentration.
    Je pense que se passer de péri est risquée pour une primipare car l’accouchement est souvent + long. Ma mère et ma belle-mère (dont l’aîné était en OS comme moi) ont un très mauvais souvenir de leur 1er accouchement. A l’époque elles auraient adoré pouvoir bénéficier de la péri.

    En conclusion, le choix de la péri est très personnel et, comme le choix d’allaiter ou pas, ne doit pas être jugé par qui que ce soit.
    Attention toutefois à ne pas idéaliser son accouchement car, comme tu le dis très justement, les circonstances nous font parfois revoir nos choix.

    • Reply Julie Podecolle 1 décembre 2014 at 13 h 44 min

      Tu as tout à fait raison le choix de la péri est personnel et dépend de nombreux facteurs. Je n’ai pas ressenti le cercle de feu car j’ai eu les spatules et que dans ces cas là ils ne te le font pas à vif (ils sont pas fous quand même heureusement), et c’est la partie que je regrette car j’ai tout fait sans péri mais qu’à la fin on me l’a sorti. Je pense que si j’avais accouché dans une autre position ça l’aurait fait mais bon :) Merci pour ton commentaire en tout cas !

  • Reply Mélanie 28 novembre 2014 at 19 h 53 min

    Un mot : MERCI ! En effet trop peu de témoignages sur les accouchements sans péridurales désirés et le sujet n’est pas abordé dans baby boom (ou alors on colle l’image de folle a la future maman). Personnellement ça me tien à coeur d’accoucher sans péridurales et je suis fatiguée de voir que trop peu de monde dans le secteur médical respecte ce choix et tente de nous en dissuader. Je pense également qu’en y étant préparer l’aventure doit rester un souvenir agréable… alors merci pour ce post !

    • Reply Julie Podecolle 1 décembre 2014 at 13 h 45 min

      Oui c’est ça qui m’avait fait halluciner c’est qu’elles ont l’air de folles dans Baby Boom ou alors de « la pauvre fille elle va jamais tenir de toute façon »… Contente que l’article t’es plu !

  • Reply Audrey 28 novembre 2014 at 21 h 38 min

    Merci pour ce témoignage, en le lisant j’ai eu l’impression de revivre mon 2ème accouchement. Je ne voulais pas de péri et j’ai tenu jusqu’au bout (contrairement à mon 1er accouchement où j’avais fini par céder, épuisée).
    J’attends mon 3ème petit bout et j’espère bien pouvoir accoucher encore sans péri. Maintenant je sais que j’en suis capable. C’est dur sur le moment, mais c’est bien plus beau je trouve.
    Merci pour ce post !

    • Reply Julie Podecolle 1 décembre 2014 at 13 h 46 min

      Oui c’est un très beau moment et beaucoup de fierté aussi, j’espère que pour le 3ème tu pourras avoir l’accouchement que tu souhaites :)

  • Reply Je souhaite accoucher sans péridurale et j’assume ! | La Femme Colibri 16 mars 2015 at 15 h 32 min

    […] d’une maman qui a accouché sans péridurale et qui partage son expérience à découvrir : ici […]

  • Leave a Reply

    Lire les articles précédents :
    photo 3
    Ouvrir sa boite de naissance…17 mois après

    Aujourd'hui, il pleut des cordes et ça fait 3 heures qu'il dort... Je ne vais pas dire que je m'ennuie...

    Fermer